150 millions d'euros collectés en 2014 : les Français, champions d'Europe du crowdfunding

I Publié le 18 Février 2015

Le montant collecté par les plateformes françaises de don, de prêt et d’investissement en capital a presque doublé en un an. Un mode de financement qui a déjà conquis 1,3 millions de Français. Les campagnes initiées par les entreprises sont en plein essor.


Crédit illustration : Rocío Lara, Flickr.
Crédit illustration : Rocío Lara, Flickr.
152 millions d’euros en 2014, contre 78,3 en 2013 : le butin des plateformes de crowfunding françaises a presque doublé en un an. C'est ce que rapporte le baromètre 2014 du financement participatif, réalisé par le cabinet de conseil CompinnoV. L'étude porte sur les données de 46 plateformes d’investissement en capital, de don et de prêt en activité. Au total, 20 380 projets ont été mis en ligne en 2014, soit près d'un tiers des 64 500 campagnes de financement initiées depuis 2008!

+ 146 % d'investissement en capital

Parmi les différents types de plateformes, celles dédiées au prêt ont collecté 88,4 millions d’euros, une somme une hausse de 84 % par rapport à 2013. Viennent ensuite les plateformes de don (38,2 millions d'euros, + 97 %) et d’investissement en capital (25,4 millions d'euros, + 146 %). L'étude révèle aussi les sommes moyennes collectées par projet : 376 733 euros pour le capital, 65 448 euros pour le prêt et environ 3 000 euros pour le don avec ou sans contrepartie.
 
Les initiatives culturelles et solidaires continuent à représenter une large majorité des projets promus par les plateformes de don/contre-don (82 %) et par des plateformes de don simple (70 %). Les plateformes de prêt et de capital, de leur côté, financent essentiellement les projets de développement des entreprises.

Des financeurs âgés de 35 à 49 ans

L'étude se penche enfin sur le profil des financeurs. Majoritairement âgés de 35 à 49 ans, 1,3 millions de Français ont soutenu un projet sur une plateforme de crowdfunding française depuis 2008. Leurs contribution moyennes ? 4 470 euros pour l’investissement en capital, 561 euros pour le prêt rémunéré et 60 euros pour le don.
 
« Ces chiffres témoignent de l’enthousiasme des Français pour le financement participatif et confirment la croissance dynamique du secteur, a réagit Nicolas Lesur, président de l’association Financement participatif France (FPF). La France se situe ainsi en tête des pays d’Europe continentale pour la finance participative. »

Loin derrière les États-Unis

Qu'en est-il à l'échelle mondiale ? Force est de constater que la France est encore loin, très loin, derrière les États-Unis en matière de financement participatif. En 2014, la seule plateforme Kickstarter, leader du secteur outre-atlantique, a collecté un demi-milliard de dollars, soit plus du triple de l'ensemble des sommes collectées en France.

Co-fondateur de la plateforme française KissKissBankBank, Vincent Ricordeau résumait la situation dans une interview accordée début février à ITespresso.fr : «Nous nous sommes lancés en même temps que Kickstarter en 2009. (...) nous avons collecté 26 millions d’euros tandis que la plateforme américaine en a cumulé 1,2 milliard. Sur un marché unifié certes. Même en prenant en compte l’ensemble des plateformes de dons contre dons en Europe, on arrive à 60 millions d’euros. C’est 30 ou 40 fois plus petit. Parce que nous sommes tous enfermés derrière nos frontières respectives.» À quand une politique commune du crowdfunding ?
 
Antoine Lannuzel
Rédacteur en chef adjoint à We Demain
@AntoineLannuzel


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE