Planète

2 millions de cuiseurs écolo investissent les cuisines du Cambodge

Rédigé le 16 Janvier 2014 | Lu 1176 fois


Les foyers de cuisson améliorés "New Lao Stove" permettent de cuire mieux les aliments avec moins de biomasse. Au Cambodge, ils sont devenus un objet du quotidien.


© Geres Arnaudet
© Geres Arnaudet
C’est désormais un objet star au Cambodge. Depuis sa mise sur le marché en 2003, le réchaud amélioré « New Lao Stove » s’y est écoulé à plus de 2,5 millions d’exemplaires. Dans les villes, une famille sur deux en est équipée, selon Renaud Bettin, du Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarité (GERES), qui a conçu cet objet :
 
« La forme de ce cuiseur s’inspire des foyers de cuissons traditionnels du Vietnam mais permet de mieux garder la chaleur. Les matériaux utilisés (glaise, acier et cendres) renforcent encore l’isolation thermique du four. Au final, le New Lao Stove permet d’utiliser 25% de bois et de charbon en moins pour cuisiner », explique l’homme.
 
Vendu 6 dollars, deux fois plus cher qu’un foyer classique, ce cuiseur moins gourmand en biomasse est rentabilisé au bout de six semaines d’utilisation. Le New Lao Stove permet par la même d’atténuer la déforestation au Cambodge. Sa conception limite aussi les émissions de fumée, et donc le rejet de co2 dans l’atmosphère.
 

2 millions de cuiseurs écolo investissent les cuisines du Cambodge
Un produit plébiscité pour ses qualités économiques, écologiques, mais aussi esthétiques. « Devant le succès du cuiseur, nous avons fait un sondage. Et là, surprise, c’est aussi son design, acier et peinture rouge, qui plaisait aux utilisateurs », raconte Renaud Bettin. Mieux, le cuiseur serait générateur de lien social : « les femmes au foyer déclarent utiliser le temps gagné pour aller discuter avec les voisines ! »

Faire des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement un levier de solidarité et de développement économique, tel est le crédo du GERES. Parmi les autres chantiers du groupe : lutter contre la précarité énergétique à Marseille, installer des maisons solaires passives en Afghanistan, des serres dans les foyers ruraux du Tadjikistan. Quand au New Lao Stove, son histoire continue en Afrique, où il commence à s’implanter.


Côme Bastin
Journaliste chez We Demain En savoir plus sur cet auteur


À lire dans la même rubrique :
< >

Inscription à la newsletter

Entrez dans We Demain n° 7 !




@WeDemain Tweets
révélateurdesign : Ne plus acquérir un objet mais sa manière de le fabriquer et son mode d'emploi. Merci @WeDemain pour l'article !
Vendredi 29 Août - 12:12
L'ÉCHAPPÉE VOLÉE : Et si votre vieux portable pouvait sauver la forêt ? On adore la solution de @RainforestCx http://t.co/1AlbOfXmot via @WeDemain
Jeudi 28 Août - 11:56
Lieben&Leben : Lier l'utile à l'agréable : l'art pour accompagner la transition énergétique http://t.co/qCMFwxjnCS http://t.co/UFCXSh4jTT via @WeDemain
Mercredi 20 Août - 21:27
FAIR[e] : En #Inde ce sont les #agriculteurs qui font reculer le gouvernement sur les #OGM ! @WeDemain @ElissaDen http://t.co/tHhnt1FB7H
Mardi 19 Août - 15:00
Allan Floury : Des agriculteurs indiens font reculer le gouvernement sur les #OGM ! #Monsanto #Victoire #Indépendance http://t.co/dsExGiuIdF @WeDemain
Mardi 12 Août - 12:23
GuillaumedeVesvrotte : bravo à Domitille Flichy et Farinez’vous ! une double page dans @WeDemain après le prix @LaTribune ! #ESS http://t.co/agCW7FzTq8
Lundi 11 Août - 14:11