Anne Hidalgo présente son "budget participatif" aux Parisiens

Par I Publié le 3 Juillet 2014

Les habitants de Paris seront amenés à se prononcer sur 426 millions d'euros d'investissements durant sa mandature, en arbitrant entre différents projets. Les votes commenceront dès la rentrée.


Plusieurs centaines de Parisiens se sont rendus à la présentation du budget participatif de la ville © Côme Bastin
Plusieurs centaines de Parisiens se sont rendus à la présentation du budget participatif de la ville © Côme Bastin
Entre une scène de concert et une manifestation marxiste kurde, la place de la République accueillait, mercredi 2 juillet, la nouvelle maire de Paris pour la présentation du premier « budget participatif » de la ville. Il s’agit d’une promesse de campagne : les habitants de Paris pourront se prononcer sur 5 % du budget d'investissement annuel de la ville soit 426 millions d'euros sur six ans. Le montant le plus important jamais dédié à un tel dispositif.
 
Plusieurs centaines de personnes étaient réunies sur place. « Nous souhaiterions qu’il y ait une place pour les projets des citoyens auquel nous apporterons notre expertise pour les concrétiser », a déclaré Anne Hidalgo. Concrètement, tous les parisiens (mineurs compris) seront amenés à voter dès septembre pour arbitrer entre un certain nombre de projets proposés, par la mairie, a expliqué Pauline Véron, en charge de la démocratie locale. Les années suivantes, les citoyens pourront initier eux-mêmes les différents projets soumis au vote, via la plateforme budgetparticipatif.paris.fr.

Logement, bar, épicerie...

« Il y aura un budget pour l’ensemble de la ville de Paris et un par arrondissement, a détaillé la maire, qui assure vouloir rapprocher citoyens et politiques avec ce projet. À la fin de son intervention, les parisiens proposent déjà logement étudiants, épiceries solidaires ou bar associatifs. Un représentant des usagers des transports s’interroge sur l’utilisation du patrimoine ferroviaire, comme les écuries de la Gare d’Austerlitz ou la ligne périphérique abandonnée dite de la « petite ceinture ». Le dialogue s’enclenche assez spontanément entre les parisiens et la municipalité.

Anne Hidalgo a tenu à insister sur le caractère expérimental de la démarche. Des budgets participatifs ont déjà été testés dans le 12e arrondissement, à Porto Allègre et Toronto, mais leurs montants étaient bien moindres. La réussite du projet tiendra à la participation des Parisiens. Pour favoriser l’investissement des citoyens, Anne Hidalgo entend notamment « donner un second-souffle aux conseils de quartier ».


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE