Au Brésil, une tour de 325 m pour mesurer l'influence de la forêt amazonienne sur le climat

I Publié le 27 Août 2015

Plus haute que la tour Eiffel, ATTO collectera des données sur la forêt amazonienne dès décembre 2015. Objectif : analyser la relation entre la jungle et l'atmosphère, dans un pays touché par l'une de ses pires sécheresses depuis 40 ans.


Elle mesure 325 mètres, pèse 142 000 tonnes et se dresse au coeur de la forêt amazonienne. ATTO (Amazonian Tall Tower Observatory), la tour scientifique la plus haute du monde, a été construite pour aider à mieux comprendre l'importance de la forêt amazonienne sur l'atmosphère. Il y a urgence quand on sait que le Brésil connaît l’une de ses pires sécheresses depuis 40 ans, causé par la disparition des "rivières volantes" -ces fleuves créés par l'évaporation de l'eau qui émanent des arbres des forêts.

Blanche et orange, la tour se situe à environ 150 km de Manaus, la capitale de l'Amazonie brésilienne. Sa construction a pris sept années.
"Grâce à cette tour, nous allons mieux comprendre l'effet [de l'Amazonie] sur le climat local, mais aussi sur le climat mondial", assure le professeur Antonio Ocimar Manzi, responsable du projet, côté brésilien.


L'enjeu sera également "de formuler des recommandations aux gouvernements sur le changement climatique, l'un des défis du XXIe siècle", comme le précise Jürgen Kesselmeier, le responsable allemand du projet.

15 000 pièces ont été nécessaires à la construction de cet observatoire (Crédit : MPI Chemistry)
15 000 pièces ont été nécessaires à la construction de cet observatoire (Crédit : MPI Chemistry)

"Loin de l'influence de l'homme"

Financée à parts égales par l'Allemagne et le Brésil, ATTO a coûté plus de 6,5 millions d'euros, et nécessité le transport de 15 000 pièces sur un parcours de 4 000 km.

Deux tours, de 50 et 80 mètres de haut, existaient déjà dans la réserve d'Uatuma, mais ne pouvaient analyser l'interaction de la forêt et de l'atmosphère que dans un rayon de 10 kilomètres. Érigé bien au-dessus du niveau des arbres, l'observatoire ATTO, lui, permettra d'élargir ce rayon à 1.000 kilomètres et de scruter toute l'Amazonie de l'est.

Équipé d’instruments de haute technologie, il recueillera des données sur la chaleur, l'eau, les gaz carboniques, les vents, la formation des nuages, l'absorption de carbone et plus largement, les conditions météorologiques.

"Le fait d'être loin des villes et de l'influence de l'homme assure une collecte de données relativement vierges", explique Meinrat Andrae, directeur de l'institut allemand Max Planck, à l'initiative du projet avec l'Institut de recherches d'Amazonie du Brésil (Inpa).

Réguler l'atmosphère

Car avec ses 3 000 km d’est en ouest, la forêt amazonienne constitue l'un des plus importants écosystèmes au monde et influe sur le rejet atmosphérique et les gaz à effet de serre. Mais victime de la déforestation, le poumon de la planète ne peut assurer son rôle de régulateur atmosphérique correctement.

La forêt amazonienne a déjà perdu près d'un cinquième de sa surface totale (Crédit : Wikipédia)
La forêt amazonienne a déjà perdu près d'un cinquième de sa surface totale (Crédit : Wikipédia)
C’est en tout cas ce qu’explique Hélène Muri, chercheuse à l’université du département de géosciences d’Oslo, interrogée par le National Geographic
"Si la déforestation se poursuit à ce rythme, les taux de précipitations ne seront plus suffisants, aggravant le réchauffement climatique et empêchant le maintien de la biodiversité".

Si ces dernières années des efforts ont été faits pour réduire cette déforestation, il n'empêche que la forêt amazonienne a déjà perdu près de 900 000 km carrés, soit un cinquième de sa superficie totale (5 millions de kilomètres carrés), selon les chiffres du ministère de l'Environnement brésilien.

Inaugurée le 24 août dernier, ATTO, ne sera opérationnelle qu'à la fin de l'année 2015 et recueillera des données qui seront analysées pendant 30 ans.

Clara Potier (avec l'AFP)
Journaliste à We Demain
@ClaraPotier
 


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE