Au Vietnam, l’éco-tourisme répare les dégâts de l'homme sur l’environnement

I Publié le 6 Janvier 2016

RÉCIT. Par Ahmed et Karine Benabadji, fondateurs du projet Open-Villages.


Le lac Tha Ba (Crédit : Ahmed Benabadji)
Le lac Tha Ba (Crédit : Ahmed Benabadji)
Le 1er septembre dernier, Ahmed, Karine et leur cinq enfants se sont envolés de Paris pour un tour du monde d'un an, à la découverte de villages qui ont fait le choix de l'autonomie et du développement durable. Ce mois-ci, ils se sont rendus près du lac Thac Ba à trois heures de Hanoï, la capitale du Vietnam, où ils ont séjourné dans deux écolodges qui proposent accès à l'éducation, accueil touristique et préservation de l'environnement.

Lac Tha Ba, janvier 2016. 


Nous sommes arrivés au Vietnam l’esprit encombré d’images d’Épinal. Nous en repartons avec le sentiment de n'avoir qu’entrevu l’énorme richesse humaine et culturelle de ce pays. Nous avons séjourné dans deux écolodges qui ont réussi à allier toutes les composantes de projets écotouristiques réussis : accueil de qualité, enracinement dans les communautés locales, préservation des écosystèmes, fonctionnement en autonomie et éducation.
    
Dans les deux cas, des personnalités aux parcours exceptionnels en sont à l’origine. Toutes deux avaient pour ambition de réparer les dégâts environnementaux causés par un développement surtout axé sur la recherche du profit à court terme.  

Coucher du soleil au lac Tha Ba (Crédit : Ahmed Benabadji)
Coucher du soleil au lac Tha Ba (Crédit : Ahmed Benabadji)

LaVieVuLinh, lieu d'éducation de préservation de la nature

Dans un cadre exceptionnel, au bord du lac Thac Ba à 3 heures de Hanoï, LaVieVuLinh (LVVL) offre plusieurs types de logements, de la maison traditionnelle sur pilotis aux chambres "pieds dans l’eau" en passant par des duplex construits en bambous.

Pourtant, il ne s’agit pas d’un "resort" classique puisque ses promoteurs ont avant tout voulu en faire un lieu d’éducation et de préservation de la nature et de la culture Dao, l’ethnie majoritaire dans la région. Le franco-vietnamien Fredo Binh, l’un des promoteurs du projet, en est persuadé : "Un tourisme qui n’est pas responsable n’est qu’une nuisance". Contrairement à bien des écolodges dont "l’éco-responsabilité" n’est qu’un slogan marketing pour facturer plus cher des prestations de service classiques, les revenus touristiques de LVVL servent à financer la véritable vocation du projet. 

Un projet pilote d'agroforesterie et un objectif éducatif

Ce sens des responsabilités, LaVieVulinh le démontre par de nombreuses initiatives, lancées en réponse aux dégâts causés par un développement économique irresponsable. En association avec des familles du village, LVVL développe ainsi un projet pilote d’agroforesterie pour régénérer des sols qui ont été épuisés par la surexploitation de l’eucalyptus et du manioc.

Le projet est très ambitieux. Fredo n’aurait pas pu le réaliser sans un ancrage très fort dans la communauté qui l’accueille et qui lui a fait confiance. Cet ancrage a pris diverses formes dont la plus remarquable est celle de l’éducation : LVVL est aussi une école pour les jeunes du village qui viennent y acquérir des compétences (anglais, informatique, comptabilité, management hôtelier…), qu’ils mettent en pratique dans la gestion de l’écolodge. L’objectif éducatif est également tourné vers les enfants citadins : LVVL reçoit régulièrement des groupes scolaires venus de Hanoi ou de Saigon pour les sensibiliser aux enjeux du développement durable.

Tout comme à Enampore au Sénégal, le village organise annuellement un festival qui permet de préserver la culture Dao en l’exposant à des visiteurs de plus en plus nombreux. LaVieVulinh est la cheville ouvrière de cet événement et met à disposition ses infrastructures d’accueil et d’animation.     

Dans le verger de Green Vietnam (Crédit : Ahmed Benabadji)
Dans le verger de Green Vietnam (Crédit : Ahmed Benabadji)

Green Vietnam, des constructions en bois et bambous et la culture d'agrumes

Green Vietnam n’existerait pas sans Quang et Huyen. Le couple a réussi à développer un projet d’écolodge particulièrement abouti, construit autour de la terre, de sa culture et de sa préservation. En appliquant quelques principes de permaculture et d’agroforesterie sur une terre très abimée par la monoculture, Quang a réussi à améliorer régulièrement ses rendements. Aujourd’hui, il est l’un des principaux fournisseurs d’agrumes de la ville de Hanoi et reçoit régulièrement des agriculteurs pour les former aux diverses techniques qu’il a mises en place.

La partie touristique est tout aussi intéressante. Huyen gère seule l’accueil de visiteurs qui ont le choix entre plusieurs maisons traditionnelles, de la plus grande, qui peut accueillir 10 à 12 personnes, aux studios pour un couple. Quang, qui n’est pas allé à l’école et qui a dû très vite gagner sa vie dans les rues de Hanoi, en a dessiné les plans. Le tout, en respectant l’esprit et les matériaux de construction locaux (bois et bambous) et en ajoutant certaines innovations techniques et architecturales. Résultat,  de magnifiques bâtisses, chacune unique en son genre.

Avec Quang et Huyen (Crédit : Ahmed Benabadji)
Avec Quang et Huyen (Crédit : Ahmed Benabadji)
Quand Quang refuse de mettre des engrais pour accélérer la croissance de ses arbres fruitiers ou quand Fredo et ses associés acceptent de prendre du temps pour former les jeunes du village plutôt que d’embaucher des cadres hôteliers, ils font le choix de la durabilité et de l’autonomie contre celui du profit rapide. Ce choix, ils l’assument et souhaitent même qu’il puisse inspirer les décideurs politiques dans leurs stratégies de développement économique. Lorsqu’on l’interroge sur le sujet, Fredo est clair : "Nous ne devons pas nous dépêcher pour nous intégrer à l‘économie globale. Il faut avancer doucement pour construire et préserver."

Ahmed et Karine Benabadji, fondateurs du projet Open-Villages. 

Suivez au quotidien l'actualité de ce projet sur sa page Facebook.          
Et pour (re)lire les précédents épisodes du tour du monde de la famille Benabadji, c'est par ici -> Épisode 1    / Épisode 2    / Épisode 3   / Épisode 4  / Épisode 5

La famille Benabadji au complet, avant son tour du monde. (Crédit : Ahmed Benabadji)
La famille Benabadji au complet, avant son tour du monde. (Crédit : Ahmed Benabadji)







WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE