CES 2016 : 4 start-up françaises qui veulent améliorer votre quotidien

Par I Publié le 5 Janvier 2016

Représentée par 190 entreprises au plus grand salon mondial de l'électronique mondial, la French Tech s'apprête à y dévoiler ses dernières pépites. "We Demain" en a sélectionné quatre.


Le plus grand salon d'électronique grand public ouvre ses portes mercredi 6 janvier (Crédit : Openstudio)
Le plus grand salon d'électronique grand public ouvre ses portes mercredi 6 janvier (Crédit : Openstudio)
Elles étaient 120 en 2015. Cette année, du 6 au 9 janvier, elles sont 190. À la 49e édition du Consumer Electronics Show (CES), le plus important salon mondial de l’électronique grand public à Las Vegas, les start-up françaises formeront la deuxième délégation derrière les États-Unis... soit un tiers des jeunes entreprises exposant à l’Eureka Park, le principal espace de démonstration de ce salon.
 
Rassemblées sous le label French Tech, lancé fin 2013 par le gouvernement, les jeunes pousses françaises entendent profiter de la notoriété internationale de cet événement pour y dévoiler leurs dernières créations. En 2015, nombreuses furent les start-up françaises à avoir éclos au yeux du monde dans le Nevada. Pour Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, ces entreprises portent "une partie de l’optimisme du pays".

Il faut dire que les entreprises françaises des secteurs de la high tech se multiplient. "Je vais participer à mon 11e CES et au départ, il y avait à peine une vingtaine d’entreprises françaises", explique Olivier Ezratty, consultant et spécialiste de la scène start-up, à l’Express.fr .
 
Une croissance qui intervient, selon Shawn DuBravac, le chef économiste du CTA, l'organisateur du salon, dans un contexte de forte diversification des nouvelles technologies. "[Actuellement], 51 % du chiffre d'affaires [est] tiré par une poignée de catégories telles que les smartphones, les tablettes et les PC. Mais dans les prochaines années, ils feront moins de la moitié. De plus en plus de revenus viendront des catégories naissantes" : technologies de réalité virtuelle, drones, impression 3D ou la voiture connectée...

Parmi celles présentées en 2016, nombre de technologies françaises ont pour ambition d'améliorer notre qualité de vie. We Demain a sélectionné quatre de ces innovations, qui promettent de faire parler d'elles au CES.

L'application mobile (Crédit : LSee)
L'application mobile (Crédit : LSee)

Santé : Un capteur pour analyser son sang à la maison

Pour contrôler et évaluer l’impact du sport sur notre métabolisme, pléthore de gadgets sont disponibles sur le marché : bracelets, montres, ou encore enregistreurs d’activité connectés. Si ces dispositifs permettent de calculer le nombre de calories éliminées et les kilomètres effectués, ils sont rarement personnalisables. C’est pour y remédier que la start-up LSee a mis au point un dispositif inédit, destiné aux personnes malades ou désireuses de perdre du poids.

Équipé d'une aiguille, le dispositif permet de prélever une gouttelette de sang après chaque effort physique. Il suffit de la déposer sur une bandelette connectée à une application mobile pour obtenir des conseils nutritionnels ciblés. Les premiers exemplaires seront livrés en septembre 2016. Comptez entre 100 et 150 euros pièce.

Le boitier Helixee (Crédit : Novathings)
Le boitier Helixee (Crédit : Novathings)

Vie privée : un boitier inviolable pour stocker toutes ses données

Comment stocker ses données de façon sûre ? C’est la question sur laquelle s’est penchée la start-up Novathings en créant Helixee. Ce boitier est relié à un logiciel inviolable et à une application mobile. Il permet de stocker de façon cryptée tous types de documents à partir d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un Smartphone via une clé USB. Dès lors qu’une connexion internet est disponible, l'utilisateur peut choisir de partager un ou plusieurs fichiers avec la personne de son choix.

Helixee peut engranger jusqu’à 2 Terabytes, soit environ 600 heures de vidéo de bonne qualité, et ainsi permettre de stocker les données de toute une famille en un seul objet. En cas de vol ou de perte, son contenu peut être bloqué via l’application. Une sécurité que n'offrent ni le cloud, ni les cartes SD ou SIM.

La cartouche métallique contient le plasma (Crédit : Air Serenity)
La cartouche métallique contient le plasma (Crédit : Air Serenity)

Pollution : une cartouche adsorbante pour purifier l’air

L'entreprise Air-Serenity s’est spécialisée dans un procédé encore peu maîtrisé jusqu'ici : le traitement d’air par adsorption (et non absorption). Un processus chimique qui consiste à faire passer l’air sur des composés réactifs, afin de fixer les polluants.

Baptisé LiV, le capteur mis au point par cette start-up se compose d'un filtre qui capture les particules fines et allergènes, de matériaux absorbants qui "accrochent" ces composés organiques volatiles et d'un système de condensation de ces polluants. Relié à une application mobile, l'objet analyse et collecte des informations sur la qualité de l’air, en plus de neutraliser les microbes.
 

Le réveil (Crédit : Sensorwake)
Le réveil (Crédit : Sensorwake)

Vie pratique : un réveil olfactif pour les malentendants et les lève-tard

En lieu et place des sonneries (souvent désagréables) des réveils classiques ou des morceaux enregistrées sur nos portables, les capsules Sensorwake diffusent des effluves de café, de croissants chauds, de pain grillé ou même de…dollars. Une quinzaine d’odeurs est disponible à ce jour. Le réveil fonctionne comme une machine à café à dosettes. Avant de se coucher, l’utilisateur y insère une capsule, utilisable 60 fois et recyclable.

Le concepteur de cet objet, Guillaume Rolland, un Nantais de 18 ans associé au parfumeur suisse Givaudan, affirme que 99 % des utilisateurs se réveilleraient dans les deux minutes après la diffusion de l’odeur. À l'attention de ceux qui souffriraient d’un rhume, le jeune inventeur a tout de même pensé à équiper son réveil d'une alarme de secours. Le Sensorwake a fait partie des nominés à la Google Science Fair. Son prix : 80 euros.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE