CES 2016 : un véhicule autonome qui vole à 100 km/h

Par I Publié le 8 Janvier 2016

Le fabricant chinois de drones de loisirs EHang a présenté à Las Vegas un quadricoptère capable de transporter un adulte à 100 km/h. L'entreprise espère commercialiser ses premiers modèles cette année.


Présenté au CES 2016, le EHang 184 est un quadricoptère autonome capable de transporter un passager à 100 km/h. (Crédit : EHang)
Présenté au CES 2016, le EHang 184 est un quadricoptère autonome capable de transporter un passager à 100 km/h. (Crédit : EHang)

Classique de la science fiction, la voiture volante a fait rêver des générations d'enfants sans toutefois jamais se concrétiser. Mais la réalité a peut-être rattrapé la fiction cette semaine lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas. Les visiteurs ont en effet pu découvrir, parmi les drones de loisirs du fabricant chinois Ehang, un quadricoptère de la taille d'une petite voiture capable de transporter un passager.

Baptisé 184, l'engin doit son nom à sa forme composée d'une cabine et de huit rotors, eux-mêmes soutenus par quatre bras repliables. Composé de fibres de carbone, le quadricoptère ne pèse que 200 kilos. Entièrement électrique, il peut transporter une personne adulte pendant une vingtaine de minutes à une altitude de 500 mètres et une vitesse de 100 km/h.


Véhicule autonome

Aucun brevet de pilotage n'est requis pour piloter l'engin : il suffit d'entrer sa destination sur une tablette tactile et l'ordinateur de bord se charge de tout : décollage et atterrissage verticaux et même évitement d'obstacles.


Le 184 doit son nom à sa cabine supportée par huit rotors eux-mêmes portés par quatre bras (Crédit : Ehang)
Le 184 doit son nom à sa cabine supportée par huit rotors eux-mêmes portés par quatre bras (Crédit : Ehang)

Pour rassurer ceux que cette machine pourrait effrayer, le directeur marketing de la compagnie, Derrick Xiong, a assuré à Associated Press que son dispositif a été testé plus de 100 fois à basse altitude avec une personne à bord. En cas de problème, l'appareil peut atterrir de lui-même ou être piloté à distance depuis un centre de contrôle.

Ehang a annoncé vouloir vendre ses premiers modèles dès cette année pour une somme comprise entre 250 000 et 300 000 euros. Un prix qui inclura la climatisation, le Wi-Fi à bord et une petite lampe de lecture.


Si la technologie semble au point, son utilisation pourrait cependant être reportée de plusieurs années : le temps que le fabricant fasse homologuer son appareil, alors que l'usage des drones n'emportant aucun passager est déjà strictement réglementé.




Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN
l'histoire inédite de l'homme qui a vécu comme un animal




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE