Cecil le lion: Oxford lance un site de dons pour "révolutionner" la protection des félins

I Publié le 30 Juillet 2015

Équipé d'un collier GPS, le félin abattu au Zimbabwe fournissait depuis 2008 des informations sur le mode de vie des lions à une équipe scientifique de l'université britannique. Son directeur, David Macdonald, en appelle aux dons afin de développer ce dispositif particulièrement coûteux.


Cecil le lion (capture d'écran YouTube)
Cecil le lion (capture d'écran YouTube)
L'émotion mondiale qui a suivi la mort de Cecil - ce lion à crinière noire abattu par un dentiste américain dans une réserve du Zimbabwe - va-t-elle laisser place à l'action ? C'est le souhait de David Macdonald, professeur de l'Université d'Oxford, qui a lancé mercredi un appel aux dons pour "révolutionner" la protection des félins.

"Nous avons lancé un appel et mis en place un site de dons. En ce moment plusieurs présentateurs y compris des animateurs de talk show aux États-Unis ont appelé les gens à donner", a indiqué à l'AFP le scientifique, fondateur et directeur de l'unité de recherche et de préservation de la faune de l'université d'Oxford.

Le professeur David Macdonald (crédit : Université d'Oxford)
Le professeur David Macdonald (crédit : Université d'Oxford)
Uniquement financée par des dons, cette unité avait placé un collier GPS autour du cou de Cecil en 2008 afin de recueillir des informations sur le mode de vie des lions et leur longévité.

L'objectif de David Macdonald ?
" (...) que ces millions de personnes donnent juste un petit peu d'argent à notre projet ce qui révolutionnerait notre capacité à travailler à la conservation des lions à Hwange au Zimbabwe et partout (ndr: dans le monde)".

Concrètement, l'argent pourrait financer son équipe, qui "suivait par satellite cet animal. Cela nous coûtait 1 500 livres (2 130 euros) à chaque fois que nous achetions un nouveau collier. Annuellement ça nous coutait 500 livres de télécharger les données pour chaque lion". L'unité d'Oxford est également active "dans un programme de formation des aspirants conservateurs zimbabwéens".

400 000 signatures

L'appel de David Macdonald fait suite à l'émotion mondiale qu'a engendré la mort de Cecil, un lion mâle de 13 ans remarquable par sa crinière noire, dans la grande réserve zimbabwéenne de Hwange. Alors que l'homme qui l'a abattu, Walter Palmer, un riche dentiste américain du Midwest, est devenu en quelques jours l'homme le plus détesté d'Amérique, la justice du Zinwbabwe a inculpé l'organisateur du safari.

Pendant ce temps, la mobilisation mondiale ne faiblit pas. Mercredi, une pétition demandant justice pour Cecil avait récolté plus de 400 000 signatures. La plateforme David Macdonald récoltera-t-elle autant de dons ?


La rédaction (avec AFP)


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE