Ces bijoux font du corps humain une source d'énergie

I Publié le 5 Novembre 2014

Les bijoux crées par Naomie Kizhner permettent de convertir l'énergie du corps humain en électricité. L'objectif de cette designer israélienne : nous interpeller sur notre addiction à l'énergie.


Extrait de la vidéo promotionnelle du projet "Energy Addict" - site internet de Naomie Kizhner
Extrait de la vidéo promotionnelle du projet "Energy Addict" - site internet de Naomie Kizhner
Composés d'or, de fer et de biopolymère, les bijoux de la créatrice Naomie Kizhner s'apparentent à première vue à de ravissantes broches. Sauf que celles-ci sont garnies de composants électriques, et qu'elles ne s'accrochent pas aux vêtements, mais à la peau.

Ces bijoux n'ont pas qu'une fonction esthétique : ils permettent de collecter l'énergie du corps humain, via des aiguilles introduites dans l'épiderme. Ces derniers recueillent l'énergie produite par les flots du sang, les pulsations du système nerveux ou encore les clignements des yeux, afin de transformer l'être l'humain en batterie vivante.
 

"Blood bridge" s'implante dans les veines de l'avant bras. Le flot du sang actionne une hélice qui génère de l'électricité
"Blood bridge" s'implante dans les veines de l'avant bras. Le flot du sang actionne une hélice qui génère de l'électricité

"e-pulse conductor" se pose sur l'épine dorsale. Il capte les pulsations provenant du système nerveux.
"e-pulse conductor" se pose sur l'épine dorsale. Il capte les pulsations provenant du système nerveux.

"Blinker" se pose sur le haut du nez. Il produit de l'énergie par l'activité des clignements des yeux.
"Blinker" se pose sur le haut du nez. Il produit de l'énergie par l'activité des clignements des yeux.

Il vous faudra encore patienter avant de pouvoir recharger vos appareils électriques à travers ces bijoux. Car pour l'heure, ils n'ont vocation qu'à demeurer des pièces uniques. Jouant sur la métaphore de la drogue, la créatrice affirme avoir simplement voulu questionner notre degré d'addiction à l'énergie et sur l'envahissement des technologies. "Je voulais provoquer une réflexion : jusqu'où nous irons pour satisfaire notre addiction à l'énergie, dans un monde aux ressources limitées ? Dans la vie moderne, l'énergie, c'est tout, c'est la force qui conduit l'économie, souvent quel qu'en soient les conséquences".


Thomas Masson
Journaliste We Demain
Twitter : @Alter_Egaux

 


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN


DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE