Comment transformer son smartphone en imprimante 3D pour moins de 100 euros

Par I Publié le 25 Mars 2016

En utilisant la lumière de l'écran d'un portable, l'imprimante Olo produit de petits objets à partir de leur photo ou d'un fichier 3D. Compacte, elle fonctionne sur tous les téléphones de moins de 6 pouces.


En utilisant l'écran d'un smartphone comme projecteur, l'imprimante Olo imprime n'importe quel objet grâce à sa résine spéciale. (Crédit : Olo)
En utilisant l'écran d'un smartphone comme projecteur, l'imprimante Olo imprime n'importe quel objet grâce à sa résine spéciale. (Crédit : Olo)

Annoncée comme un technologie qui changerait le monde, l'impression 3D reste jusqu'à aujourd'hui le domaine d'un cercle restreint de makers et de spécialistes. En cause, principalement, le prix, mais aussi les obstacles techniques. Autant d'écueils que les créateurs d'une imprimante 3D baptisée Olo ont pour ambition de dépasser. Comment ? En faisant du smartphone, dont 2 milliards d'unités circulent dans le monde, le composant principal d'une nouvelle méthode d'impression 3D.



À la différence d'une imprimante 3D classique, Olo n'imprime pas des objets en faisant fondre du plastique mais en faisant durcir une résine grâce à de la lumière. Un procédé baptisé Digital Light Processing (ou DLP), qui offre un niveau de détail de 42 microns, selon le fabricant. Nécessitant de coûteux projecteurs, il était tombé dans l'oubli depuis son invention dans les années 1980.

Le procédé DLP permet de réaliser des objets d'une grande précision. (Crédit : Olo)
Le procédé DLP permet de réaliser des objets d'une grande précision. (Crédit : Olo)

Avec Olo, c'est l'écran du smartphone qui joue le rôle du projecteur. Il suffit de le glisser à la base de l'imprimante, dont on remplit la partie supérieure d'une résine liquide.

Grâce à l'application fournie par le fabricant, l'écran du téléphone affiche ensuite des coupes successives de l'objet que l'utilisateur a décidé d'imprimer. Sur le fond transparent de la cuve, la résine commence alors à durcir, en dessinant la forme voulue. Le tout grâce à une plaque motorisée qui extrait peu à peu l'objet du bain de résine.


Imprimer en 3D ses photos

Selon la résine choisie, il est possible d'imprimer des objets de différentes couleurs, mais aussi de différents degrés d'élasticité, du plus caoutchouteux au plus dur. Compacte, l'imprimante Olo est conçue pour être transportée dans un sac à dos et peut être alimentée à l'aide de quatre piles standard.



Compatible avec tous les smartphone en dessous de 6 pouces, l'objet est fourni avec une application disponible sur Android, iOS et Windows. Son interface permet de partager des modèles 3D avec d'autres utilisateurs ou d'en réaliser soi-même à l'aide d'une série de photos prises avec son téléphone. Une façon ludique de découvrir le monde de l'impression 3D.

En précommande sur Kickstarter (99 euros), l'imprimante Olo sera livrée en septembre 2016.





DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE