Des "voitures connectées" pour fluidifier et sécuriser le trafic

Par I Publié le 1 Juillet 2013

Et si les véhicules mutualisaient les informations dont ils disposent pour harmoniser le trafic ? C'est le pari d'un consortium de constructeurs et chercheurs européens, qui ont expérimenté le dispositif en Allemagne.


Des "voitures connectées" pour fluidifier et sécuriser le trafic


Le consortium Car-to-Car réunit six constructeurs européens autour des nouvelles technologies de communication entre véhicules et infrastructures. L’idée est de permettre aux automobilistes d’être aiguillés vers certains itinéraires ou d’adapter leur vitesse à l’état du trafic, moyennant un réseau de capteurs qui permet aux véhicules d’échanger des informations sur leurs positions et leur environnement immédiat.
 
Grâce a cette « conduite coopérative », les conducteurs pourraient être avertis d’un freinage brusque, de bouchons, ou du passage d’un véhicule de secours. Mieux encore, en se synchronisant avec les feux de circulation, les tableaux de bords des véhicules indiqueraient une vitesse optimale à suivre afin de pouvoir enchaîner les feux verts sans s’arrêter aux rouges.

Testé à Munich

Le consortium a mené, avec l’université technique de Munich, une étude grandeur nature sur une flotte de 120 véhicules. Avec une technologie sans fil, les voitures et les motos transmettaient des informations sur l’état du trafic et les influences externes comme la météo. Un centre de contrôle pouvait lui prévoir le développement des conditions de circulation en conséquence.
 
Baptisé « Mobilité Intelligente et Sécurité – Zone d’essais Allemagne », le programme a permis de montrer que la généralisation de ces technologies conduirait à fluidifier le trafic, améliorer la sécurité routière et diminuer les émissions de Co2. Les partenaires du projet chiffrent à 11 milliards d’euros les économies qui pourraient ainsi être réalisés en Allemagne chaque année.

« Prêt pour le marché »

Pour Christian Weiß, coordinateur du projet, « la technologie de communication entre stations et véhicules est prête pour le marché ». La détection du trafic sur les sites de construction et l'envoi d'informations aux conducteurs sont prévues dès 2015 dans un couloir autoroutier reliant Rotterdam, Francfort-sur-le-Main et Vienne. Mais un long chemin reste à parcourir pour équiper l’ensemble du parc automobile et les infrastructures.



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE