En Allemagne, un camion parcourt 14 km d'autoroute sans chauffeur (ou presque)

I Publié le 7 Octobre 2015

Un camion de série à conduite autonome a circulé pour la première fois sur une route ouverte à la circulation. Le véhicule du constructeur automobile allemand Daimler a parcouru 14 kilomètres sur l’autoroute A8, entre Stuttgart et la commune de Denkendorf.


Un camion Actros (Crédit : Mercedes-Benz)
Un camion Actros (Crédit : Mercedes-Benz)
On connaissait les voitures connectées et autonomes développées par Tesla, Google ou Apple, c'est maintenant au tour des camions d'être équipés de systèmes d’autopilotage. Daimler, la maison mère du constructeur allemand Mercedes-Benz, a obtenu l’autorisation des autorités européennes de tester son véhicule sur une route ouverte à la circulation.

Vendredi 2 octobre, le camion de la gamme Actros a effectué un trajet de 14 kilomètres sur une autoroute du sud-ouest de l’Allemagne. Il s’agit du premier camion de série (à l’inverse d’un prototype) équipé d'un système de navigation autonome à rouler en conditions réelles sur la voie publique. Au volant : le responsable de la division camions et bus de Daimler, Wolfgang Bernhard, accompagné du ministre-président du Land de Bade-Wurtemberg.
 
"Cette journée marque un pas important vers l’éclosion d’un marché des camions à conduite autonome et vers le transport routier du futur", a déclaré le responsable de la division camions et bus de Daimler Wolfgang Bernhard, à l'AFP.

Une étape vers l’autonomie complète

Le poids lourd testé est équipé de la technologie "Highway Pilot", constituée notamment de capteurs radars, de caméras sur le pare-brise et de systèmes d’aides à la conduite.

Si le camion testé n'était pas véritablement "sans pilote", c'est que le système intelligent dont il est équipé, déjà testé au mois de mai aux États-Unis, n'est pas capable encore de prendre en charge la conduite dans toutes les situations. Le rôle du chauffeur est alors de s’assurer du bon fonctionnement de la conduite autonome. Si les conditions météorologiques se dégradent, par exemple, une alerte sonore et visuelle est émise pour demander au conducteur de reprendre le volant. Et si ce dernier ne reprend pas le contrôle du véhicule, il s'arrête automatiquement.

Réduction du nombre d'accidents

Le dispositif Highway Pilot est toujours en phase de test. Si le chemin n'est pas encore dégagé pour que le scénario d'un camion complètement autonome se concrétise, Daimler dit vouloir avant tout utiliser cette technologie pour réduire le nombre d'accidents sur la route, souvent causés par des erreurs humaines. En assistant le conducteur sur les longs trajets, l'entreprise affirme qu'Highway Pilot aiderait à réduire la fatigue du conducteur et limiterait ainsi les erreurs et les distractions.

La mise en place d'un tel système permettrait également d'économiser jusqu'à 5 % de carburant et pourrait diminuer les émissions de CO2 grâce à l'optimisation du freinage et des changements de vitesses.

Ce type d’expérimentation devrait être possible très prochainement en France puisqu'un texte autorisant les tests des voitures autonomes sur routes ouvertes sera présenté à Bordeaux à l'occasion du salon des véhicules connectés et des transports intelligents du 5 au 9 octobre.


Juliette Bise


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE