Jugeant Blablacar trop cher, ce jeune ingénieur réinvente le covoiturage gratuit

Par I Publié le 31 Mars 2016

FreeCovoiturage est une nouvelle plateforme de trajets partagés qui ne prélève aucune commission. Son secret ? Un partenariat avec des loueurs de voitures qui permet, si on le souhaite, d'en emprunter une pour seulement un euro.


FreeCovoiturage ne prend aucune commission sur les trajets grâce à un partenariat avec des loueurs de voiture à un euro. (Crédit : FreeCovoiturage)
FreeCovoiturage ne prend aucune commission sur les trajets grâce à un partenariat avec des loueurs de voiture à un euro. (Crédit : FreeCovoiturage)

"Au départ, le covoiturage c'était plus que partager les coûts du voyage, c'était vivre une expérience ensemble. Et puis c'est devenu un business" , déplore Zakaria Al Kabbab. Très critique vis à vis de la politique tarifaire de Blablacar, ce jeune ingénieur franco-marocain a créé son propre service : FreeCovoiturage. Le concept ? Offrir un service aussi performant que celui du leader mondial du secteur mais sans prélever aucune commission sur les trajets.
 

"Le pire c'est que non seulement le paiement en ligne est obligatoire sur Blablacar, mais qu'on ne peut même pas le contourner en échangeant nos e-mails car ils censurent leur messagerie interne !", fulmine ce jeune ingénieur.


Quant aux commissions du site, celles-ci sont proportionnelles à la durée du trajet "alors que ça n'a aucun sens, car pour eux les frais bancaires sont fixes", déplore Zakaria.


Diplômé de l'Ecole des Mines, Zakaria Al Kabbab est un ingénieur marocain de 26 ans et le fondateur de FreeCovoiturage. (Crédit : FreeCovoiturage)
Diplômé de l'Ecole des Mines, Zakaria Al Kabbab est un ingénieur marocain de 26 ans et le fondateur de FreeCovoiturage. (Crédit : FreeCovoiturage)

Loueurs de voiture à un euro

Sur FreeCovoiturage, il n'y a donc pas dix euros de frais supplémentaires pour un trajet Paris-Marseille. Le tarif est calculé au plus juste par la plateforme et payé directement en liquide par les passagers au conducteur.

Comment se finance FreeCovoiturage ? "On a réfléchi à beaucoup de modèles économiques alternatifs, et puis on a pensé aux loueurs de voiture à 1 euro". Un marché que se partagent DriiveMe et LuckyLoc. Deux plateformes qui rapatrient les voitures des agences de location comme Hertz ou Avis.


Voiture prêtée pour 24 heures

Lorsque l'on effectue une recherche pour un trajet sur FreeCovoiturage, des annonces de véhicule à rapatrier sur les mêmes créneaux apparaissent à côté des annonces classiques. Pour un euro, un voyageur peut donc se transformer en conducteur en bénéficiant d'une voiture prêtée pour 24 heures. À lui ensuite de remplir cette voiture de covoitureurs pour économiser sur les péages et l'essence.



"Ça peut sembler compliqué, mais au fond ce n'est qu'une forme de publicité ciblée", explique Zakaria. Grâce à ce système toutes les parties sont gagnantes : l'agence voit sa voiture rapatriée et rémunère DriiveMe ou LuckyLoc. Une partie de cet argent finance FreeCovoiturage et le conducteur, quant à lui, ne paie presque rien. "C'est une synergie, et ce système recoupe particulièrement bien les trajets de nos covoitureurs".


Faire payer les frais bancaires aux conducteurs

Et pour les conducteurs les plus attachés à la sécurité des réservations sur Blablacar ? "Notre système est au moins aussi performant. Nous avons un moteur de recherche plus précis, un système d'évaluation, de réservation et même prochainement de paiement en ligne pour ceux qui ne veulent pas du liquide", assure l'ingénieur. Seule différence avec Blablacar : ici c'est le conducteur qui paie une commission pour ce service et non les passagers.



"Ça génère des frais bancaires, alors malheureusement on ne peut pas l'offrir gratuitement. Mais au moins notre tarif est fixe. Et puis c'est un confort pour le conducteur qui s'assure de remplir sa voiture ou d'être remboursé, alors nous considérons que c'est à lui de payer ce petit supplément et non aux voyageurs".

La plateforme FreeCovoiturage a déjà séduit 40 000 usagers depuis son lancement il y a trois mois. Prochaine étape : développer le covoiturage domicile-travail et même le covoiturage "road-trip". "Car quand on aime voyager ensemble, pourquoi s'arrêter ?"

 



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN


DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE