L'émotion sera la prochaine révolution informatique

Par Cyril Fiévet I Publié le 7 Novembre 2014

Des lunettes permettant de « voir » l’état émotionnel
 d’un interlocuteur, des robots domestiques déchiffrant
 les réactions de leurs propriétaires... Tout cela existe désormais, grâce au déchiffrage des sentiments humains par ordinateur. Une réalité pas particulièrement réjouissante.


Vous rentrez du bureau après une journée de travail longue et exaspé- rante... Votre voiture détecte votre stress et s’adapte automatiquement pour en amoindrir les effets en abaissant la température intérieure,
en augmentant l’éclairage des phares et en diffusant une musique relaxante.

Vous regardez la télévision et votre attention est attirée par la brève présen- tation d’un objet inédit, qui vous intrigue et sur lequel vous voulez avoir plus
de détails. Sans rien avoir eu à faire, votre tablette affiche à l’instant même
de multiples informations complémentaires sur ce produit.

Vous assurez une présentation devant un public inconnu, et vos lunettes intelligentes vous informent discrète- ment en temps réel du ressenti de votre auditoire... Intérêt, ennui, incrédulité, désaccords ou réactions positives, rien ne vous échappe et vous adaptez votre discours en conséquence.

EXPRESSION FACIALE

En 1969, le psychologue américain Paul Ekman établit que l’expression
des émotions humaines sur le visage
 est universelle et s’articule autour de
six émotions essentielles : la colère, le dégoût, la peur, le bonheur, la tristesse
et la surprise. C’est une étape clé dans
la compréhension de l’être humain, qui met fin à plusieurs décennies de querelles scientifiques quant au caractère culturel ou inné du langage corporel. Commele démontre Paul Ekman, un Papou de Nouvelle-Guinée, un paysan russe ou
 un banquier new-yorkais expriment la peur, la surprise ou le dégoût de la même manière, par l’activation involontaire des mêmes muscles du visage. Même sans le vouloir ou sans nous en rendre compte, nous déchiffrons en perma- nence ces signes non verbaux qui nous aident à comprendre l’état d’esprit d’une personne. Nous savons discerner de subtiles variations sur le visage de notre interlocuteur, nous pouvons par exemple distinguer un sourire joyeux d’un sourire gêné ou d’un sourire moqueur.

« L’expression faciale est le pivot de la communication entre hommes », résume Paul Ekman. Il va d’ailleurs consacrer toute sa carrière au sujet et, en 1978, 
il déduit avec son collègue Wallace Friesen une méthode d’analyse bapti- sée FACS – pour Facial Action Coding System, ou système de codage des mouvements faciaux. Toujours d’actualité, la méthode repose sur la détection des micro-expressions du visage, des signes fugaces trahissant le ressenti d’une personne. Tandis que les travaux de Paul Ekman sont étudiés partout dans le monde, même Hollywood lui rendra hommage avec la série télévisée Lie To Me. Diffusée de 2009 à 2011, elle est directement inspirée des œuvres du chercheur, qui est intervenu comme consultant pour le scénario. On y voit un expert en psychologie, joué par Tim Roth, utiliser sa compréhension du langage corporel et des expressions faciales pour confronter des suspects et résoudre des enquêtes criminelles.

Lisez la suite dans We Demain n°8


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE