La Californie invente le "Wikipédia" des insectes

Par I Publié le 24 Mai 2013

Un site web californien propose aux Internautes de décrypter plus d'un siècle de notes et documents scientifiques sur les anthropodes de la région. L'objectif ? Accélérer la recherche et partager ces connaissances avec le plus grand nombre.


La Californie invente le "Wikipédia" des insectes
« Sans l'aide de "scientifiques citoyens", le traitement du volume considérable de documents conservés dans les collections d'histoire naturelle - estimés à plus de deux milliards dans le monde - prendrait des générations. » C'est ainsi que Rosemary Gillespie, conservatrice du Musée d'entomologie d'Essig, en Californie, a imaginé Calbug, un portail web où sont stockés des images, des étiquettes et des livres décrivant près d'un million d'anthropodes.

En partenariat avec l'Université de Berkeley, l'idée est de proposer au grand public de retranscire
et de géo-référencer ces relevés parfois centenaires, provenant
de neuf grandes collections de Californie. Et ainsi, de constituer une base de données permettant aux scientifiques d'évaluer comment, au fil du temps, les arthropodes ont réagi au changement climatique et aux modifications de leur environnement. Voire, qui sait, de découvrir des espèces jamais observées.

20 000 documents traités

Lancé fin avril, le projet a déjà permis de traiter 20 000 documents (soit un tiers de ceux mis en ligne) décrivant des insectes comme le scarabé - notamment sous la plume de Darwin dans les années 1830 - ou le papillon. Parmi les 2 000 Internautes investis dans le projet, une femme au foyer du Colorado a déjà réalisé près de 400 transcriptions à elle toute seule ! « Ce qui stimule vraiment les gens est de savoir qu'ils contribuent à la science d'une manière significative », affirme Kipling Will, co-créateur de Calbug, pour qui « la participation du public à la science » est fondamentale.

Associé à deux autres opérations de collecte - l'une dédiée aux plantes, l'autre aux oiseaux - Calbug appartient à un projet global baptisé Notes from nature . Des scientifiques du Musée d'histoire naturelle de l'Université du Colorado cherchent actuellement à évaluer le coût, la précision et la vitesse de ce dispositif qui, s'il s'avèrerait performant, pourrait être étendu à très grande échelle. Il s'agirait alors de proposer au grand public de traiter chacune des données stockées dans les tiroirs, les boites et les étagères des musées du monde entier.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE