La crise n’impacte pas l’essor du numérique en France

Par I Publié le 30 Janvier 2014

Alors que moral et pouvoir d’achat sont en berne, le numérique ne connaît pas la crise. Les français sont de plus en plus nombreux à utiliser Internet partout, et tout le temps, selon un rapport du Credoc.


© Adobe of Chaos
© Adobe of Chaos
Sur ce point, les instituts de sondage s'accordent : la société française est déprimée. Au Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) on partage le constat : « depuis 30 ans que l'on suit ces sujets, le moral de la population n’avait jamais été aussi dégradé : 90% de nos concitoyens pensent que le niveau de vie (…) a diminué depuis dix ans, et deux personnes sur trois déclarent s’imposer régulièrement des restrictions budgétaires. » Mais, fait marquant, ce pessimisme économique n’entache pas la diffusion des NTIC dans la société française.

Au contraire, toujours selon le Credoc, tous les voyants sont au vert. Dans un rapport récent, le centre de recherche montre que nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à s'équiper d'ordinateurs, téléphones, tablettes, avec tous les abonnements liés. Par rapport à 2011, l’équipement en Smartphone a plus que doublé, passant de 17 à 39%, et l’équipement en tablettes tactiles a quadruplé (de 4% à 17). Le tout, malgré l'investissement important que nécessite ces achats.
 
82% de la population connectée
 
Conséquence logique, les français sont de plus en plus nombreux à utiliser Internet. Ou plutôt de moins en moins nombreux à ne pas l’utiliser. En cumulant toutes les occasions de se connecter à internet – maison, téléphone, ordinateur, tablette – on arrive au chiffre de 82% de la population connectée. En 2005, c’était 50%. L’hexagone se classe par ailleurs 6ème sur les 28 pays européens pour l’accès au net à domicile.

Si la fracture numérique se réduit, elle reste fortement corrélée aux inégalités sociales. Sur les 18% - environ 12 millions - de personnes qui n’utilisent pas Internet dans l’hexagone, 90% n’ont pas le bac et 44% gagnent moins de 1 500€ par mois. « Les personnes qui n’ont pas accès à internet apparaissent de plus en plus marginalisées par rapport à une tendance sociétale majeure », souligne le rapport.
 
Plus de temps morts
 
Autre leçon à tirer, Internet est présent partout, tout le temps. Avec le développement du Wifi, il n’y a plus de pièce réservée à Internet dans les foyers. On consulte ses mails au lit, aux toilettes et devant la télé. Même les traditionnels « temps morts » qu’étaient les transports en commun ou les files d’attente sont désormais comblés par des occupations liées au numérique : jeux vidéos, mails, musique, SMS. Pour patienter, le passe-temps favori des français reste néanmoins d’observer l’environnement (94% des sondés), de bavarder avec les voisins (78%) ou de bouquiner (62%).

Cette omniprésence du numérique coïncide avec le développement de nouveaux usages du net : shopping, démarches administratives, recherche d’emploi sur Internet sont en hausse d’environ 5% par rapport à l’année dernière. La diffusion des NTIC contribue aussi à brouiller les frontières entre temps libre et professionnel. 39% des actifs continuent par exemple à travailler en dehors des heures habituelles avec Internet. Près de la moitié des sondés se déclarent gênés par ce mélange des genres.



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE