La maison mère de Google veut aider les villes à mieux gérer le trafic routier

I Publié le 18 Mars 2016


(Crédit : trafic light/Mad House Photography via FlickR)
(Crédit : trafic light/Mad House Photography via FlickR)
[Repéré sur Slate.fr]

Le passage de Google à Alphabet, conglomérat dont le moteur de recherche n’est plus qu’une activité parmi d’autres –de loin la plus rentable–, en août 2015 coïncide avec la volonté du géant du numérique de s’engager dans plusieurs directions pour tirer profit de la connaissance du monde qu’il a accumulée, notamment à travers ses "projets fous", de l’avancée de l’espérance de vie aux voitures autonomes.

Le projet Sidewalk Labs en est l’illustration dans le domaine de la gestion des flux de transports automobiles. Grâce aux données –anonymisées, nous assure-t-on– collectées sur des millions de smartphones et des senseurs répartis sur le territoire, cette branche d’Alphabet veut mettre fin aux congestions urbaines, et a signé un partenariat avec le ministère américain des Transports, rapporte le New York Times.

Lire la suite de l'article.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE