wedemain







WE DEMAIN : @LaCantine_Tlse @LaFrenchTech @La_Melee Oups. On corrige ca !
Jeudi 24 Avril - 15:38
WE DEMAIN : Retrouvez la chronique @WeDemain sur @franceinfo ! L'avenir du climat est dans un glaçon: http://t.co/QIxMVA1AqF http://t.co/xd436EFepa
Jeudi 24 Avril - 13:00
WE DEMAIN : Développement durable: et si la nouvelle génération donnait son avis ? http://t.co/xK9rldJbsE enquête du @REFEDD #DD http://t.co/mUsxdoYLND
Mercredi 23 Avril - 15:51
WE DEMAIN : @TicketforChange : un voyage en train de 10 jours à la rencontre des pionniers du changement ! http://t.co/6J5ziQ3fBG http://t.co/rburo1G44R
Mercredi 23 Avril - 14:30
WE DEMAIN : Retrouvez la chronique @WeDemain sur @franceinfo ! Les expatriés du réchauffement climatique : http://t.co/wKe4333CbW http://t.co/KUbf7hflQ6
Mardi 22 Avril - 15:02
WE DEMAIN : @GreenUpFilmEn : concours de 10 docus environnementaux à visionner gratuitement en ligne ! http://t.co/kmBuU68Ha9 http://t.co/7n6UjVHJx2
Mardi 22 Avril - 12:53

Le Big data, c'est 24 quintillions de tweets !

Rédigé par le Lundi 22 Avril 2013 à 17:57 | Lu 7976 fois

2,8 zettabits de données digitales ont été créés ou répliqués en 2012. Ce chiffre vous dépasse ? Normal. Une infographie publiée par Wired permet de mieux saisir et comparer les raisons d'une telle explosion : les e-mails, Facebook et Google en tête.


En 2012, les requêtes Google ont généré plus de 97 000 terabits de données, les contenus Facebook 182 000 et les e-mails professionnels, près de 3 millions ! Et nos tweets ? Une goutte d'eau ! 19 terabits, soit 160 000 fois moins que nos courriers électroniques.

Hors de portée de la capacité d'abstraction de nos cerveaux, ces chiffres font l'objet d'une infographie comparative à découvrir sur le site de Wired. Une façon d'apréhender simplement quelques unes des principales causes de ce qu'on nomme le "Big Data" : l'explosion, au cours des deux denières décénies, du volume de données digitales collectées et stockées. Crées ou répliquées par nos ordinateurs, tablettes, smartphones et désormais par nos objets, ces données ont atteint en 2012 le volume record de 2,8 zettabits (ou sextillion d'octets), soit l'equivalent de... 24 quintillions de tweets !