Cultures

Le « boucher végétarien » fait grogner les producteurs de viande

Rédigé le 5 Septembre 2013 | Lu 37730 fois


En Hollande,"Le boucher végétarien" développe une gamme de produits à base de végétaux imitant presque parfaitement le goût et la texture de la viande. Son succès est tel que les éleveurs commencent à s’en inquiéter.


De la viande hachée sans viande
De la viande hachée sans viande
Finis les steaks de soja fade et sans texture, qui ne font pas le poids face à une bonne pièce de viande. Développées dans une université néerlandaise, les recettes du « Boucher végétarien  » utilisent une machine qui met sous pression une pâte pour imiter les fibres de la viande. Aux dires des clients interrogés, le pari de recréer une viande « plus vraie que nature » semble gagné. Blancs de poulet, hamburgers, bacon, thon, toutes les types de viandes peuvent être reproduits à partir de soja, de blé, ou même de petits pois et de carottes. Le tout pour le même prix qu’une pièce de viande bio.
 
La viande contre-attaque
 
Trois ans après leur lancement, les produits envahissent les supermarchés et magasins bio des Pays-Bas, de Belgique et d’Allemagne. Jaap Korteweg, fondateur et propriétaire, prétend doubler son chiffre d’affaire chaque année. A tel point que les producteurs de viande menacent de l'attaquer en justice. Motif : il spolierait une terminologie spécifique à la viande qui induirait le consommateur en erreur. Il faut dire que les produits du « boucher » végétarien ont le goût, l’aspect, mais aussi l'appelation de ceux qu’ils imitent.

Des brochettes Teriyaki... sans poulet
Des brochettes Teriyaki... sans poulet
Peu importe le flacon...
 
Alors que Frankenburger, premier « steak in vitro », vient récemment de sortir d’un laboratoire, les alternatives à la viande animale semblent se multiplier. En cause, les problèmes environnementaux que pose l’élevage intensif, de plus en plus pointé du doigt. Produire une tonne de bœuf nécessite en effet près de 17 000 m3 d’eau, contre 1 400 pour obtenir le même volume de blé. Avec la croissance de la population mondiale, réussir à simuler le goût de la viande sans en payer le coût écologique pourrait devenir un enjeu scientifique et culinaire majeur du XXIe siècle.

Pas encore disponibles en France, les produits de la marque sont distribués en Hollande, Belgique, Finlande, Allemagne, et au Portugal. Consulter la liste des boutiques.


Vous voulez changer d'alimentation ? Découvrez notre séléction de fruits santé venus d'ailleurs dans WE DEMAIN N°4 !


Côme Bastin
Journaliste chez We Demain En savoir plus sur cet auteur


À lire dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Juillet 2014 - 11:06 Nicolas Trüb, le Starck du pauvre


Inscription à la newsletter

Entrez dans We Demain n° 7 !




@WeDemain Tweets
révélateurdesign : Ne plus acquérir un objet mais sa manière de le fabriquer et son mode d'emploi. Merci @WeDemain pour l'article !
Vendredi 29 Août - 12:12
L'ÉCHAPPÉE VOLÉE : Et si votre vieux portable pouvait sauver la forêt ? On adore la solution de @RainforestCx http://t.co/1AlbOfXmot via @WeDemain
Jeudi 28 Août - 11:56
Lieben&Leben : Lier l'utile à l'agréable : l'art pour accompagner la transition énergétique http://t.co/qCMFwxjnCS http://t.co/UFCXSh4jTT via @WeDemain
Mercredi 20 Août - 21:27
FAIR[e] : En #Inde ce sont les #agriculteurs qui font reculer le gouvernement sur les #OGM ! @WeDemain @ElissaDen http://t.co/tHhnt1FB7H
Mardi 19 Août - 15:00
Allan Floury : Des agriculteurs indiens font reculer le gouvernement sur les #OGM ! #Monsanto #Victoire #Indépendance http://t.co/dsExGiuIdF @WeDemain
Mardi 12 Août - 12:23
GuillaumedeVesvrotte : bravo à Domitille Flichy et Farinez’vous ! une double page dans @WeDemain après le prix @LaTribune ! #ESS http://t.co/agCW7FzTq8
Lundi 11 Août - 14:11