Le plus grand datacenter du monde s’installe dans la "Ch’tilicon Valley"

Par I Publié le 24 Janvier 2014

Dans le-Nord Pas-de-Calais, le groupe OVH va investir 180 millions d’euros pour monter un centre d'hébergement de données numériques pharaonique.


Des serveurs sur le site de Gravelines © OVH
Des serveurs sur le site de Gravelines © OVH
Lorsque vous avez cliqué sur le lien vous menant à cet article, votre ordinateur (ou votre téléphone) a envoyé une requête qui s’est déplacée à la vitesse de la lumière pour atteindre le centre de donnée (datacenter) qui héberge wedemain.fr. C’est en France, dans les Flandres, que le plus grand de ces silos numériques va bientôt élire domicile.

Le groupe français Ovh, leader européen et 3ème mondial, va investir 180 millions d’euros pour installer entre 400 000 et 600 000 serveurs dans une ex-fabrique de canettes de 20 000 m2. « Notre site de Roubaix arrivait à saturation. Aussi, nous nous sommes tournés vers cette friche qui possède un immense potentiel. Et puis Gravelines est une commune idéalement située à 25 kilomètres du nœud de fibre optique d’OVH vers la Grande-Bretagne », explique Henryk Klaba, PDG du groupe, qui espère ainsi devenir rien moins que leader mondial du secteur. Environ 500 serveurs investissent déjà les lieux chaque jour. En fonction de la demande, jusqu'à un million d'unités pourraient être installées. « Dans quel sens Internet va-t-il se développer ? C’est là toute la question. »

Un container de ce type peut abriter jusqu’à 6 000 serveurs © OVH
Un container de ce type peut abriter jusqu’à 6 000 serveurs © OVH
Coté énergie, le data center compte sur la proximité de la plus grande centrale nucléaire d’Europe. Car à terme, 50 mégawatts seront nécessaires pour faire tourner les serveurs, une puissance équivalente à celle de 5 000 prises électriques. Le « cloud » n’est bien sûr qu’une métaphore : toutes les données doivent bien être stockées - et alimentées - quelque part. Plusieurs groupes électrogènes, avec une réserve de fioul de 60 000 litres, assureront la relève en cas de coupure d’électricité pour garantir l’accès aux données. Des containers en tôle ventilés et un système de refroidissement liquide dispenseront de climatiser le bâtiment.
 
« Nous sommes une entreprise ch’ti et sommes très attachés à notre territoire », affirme Henryk Klaba. Sur le canton de Gravelines, EDF, BASF, ADF Tarlin, Aquanord ont également posé leurs valises. Pas loin de là, on trouve Euratechnologies, temple du numérique de la métropole Lilloise qui accueille IBM, Microsoft et Capgemini, dans une ancienne filature de 150 000 m2. Ouvert en 2009, le site emploie déjà plus de 2 000 personnes. À Valenciennes, un pôle de création dédié au jeu vidéo a lui crée 1 400 emplois. Bienvenue dans ce que certains appellent désormais... la « Ch’tilicon Valley ».



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE