Les psy ouvrent la voie de la télé-médecine

I Publié le 14 Février 2013

Pas évident, lorsqu’on est expatrié, de recourir au soutien d’un psychologue ou d’un psychiatre. Même si l’on maîtrise la langue de son pays d’accueil, il y est des sujets plus aisé à évoquer dans sa langue maternelle. Tele-psy remédie à cela en proposant un système de vidéo-consultation – sécurisé – dans la langue natale des patients.


Les psy ouvrent la voie de la télé-médecine
Où que l’on soit dans le monde, le site tele-psy.com garantit un suivi confidentiel et commode, notamment grâce à un espace personnel où patients et thérapeutes peuvent échanger via une messagerie et programmer des consultations, sans que le décalage horaire ne soit une contrainte. Ce service est assuré par un réseau de thérapeutes français qui exercent depuis leur propre cabinet en France, en Espagne, aux États-Unis, en Angleterre, au Portugal ou en Thaïlande.

Le mal du pays engendre parfois des questionnements sur sa vie, ses choix. Pour cette raison ou pour une autre, le besoin de consulter se fait parfois sentir chez les déracinés. La vidéo présente de nombreux avantages. Au delà des mots, l'observation de l’attitude et des gestes du patient permettent aux médecins de mieux comprendre les maux.
 
Le docteur Bernard Astruc, médecin psychiatre et Directeur médical d'Eutelmed et le Dr Bernard Astruc  ont fondé cette société innovante au sein de l'incubateur santé de la ville de Paris, Paris Biotech Santé, à la faculté de médecine de l’hôpital Cochin. Les pionniers du genre sont canadiens et américains, ils ont développé la télépsychiatrie et la télépsychologie dans les années 1950. Si des expériences dans ce domaine ont été menées depuis quelques années en France, la littérature internationale médicale traite le sujet depuis le milieu des années 1990.
 
Tele-psy, conforme au décret de loi d'octobre 2010 sur la télémedicine, permettra peut-être de diffuser une pratique de consultation, certes virtuelle, mais non moins professionnelle, qui ferait tomber les frontières de la médecine. Si la psychiatrie se prête aisément à cette formule, la télé-chirurgie est également une discipline explorée. En 2001, le Professeur Jacques Marescaux, chef du service de chirurgie digestive et endocrinienne du CHU de Strasbourg et fondateur de l'Institut européen de téléchirurgie (EITS), opérait déjà depuis New York, une patiente restée à Strasbourg, de la vesicule biliaire. 


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE