We Demain, une revue pour changer d'époque

MicroDON : la générosité embarquée pour le fundraising de demain

Rédigé le 9 Août 2013 | Lu 2102 fois

Pionnier français de la « générosité embarquée », MicroDON permet à chacun de donner quelques centimes lors du paiement de ses achats ou de l'encaissement de son salaire.


La carte microDON encaissée dans un supermarché
La carte microDON encaissée dans un supermarché
Qui a dit que la crise entrainait une baisse de la générosité des Français ? Au contraire, les dons effectués par ces derniers connaissent une hausse constante depuis 2008, de l’ordre de 5% par an. Seulement, l’essentiel de cette croissance est due aux dons des foyers les plus aisés, alors que les plus pauvres ont tendance à restreindre la part de budget qu'ils y allouent.
 
Réinventer le don

MicroDON invente de nouvelles façons de donner de faibles sommes à travers les transactions du quotidien. Il vous sera par exemple bientôt possible d'arrondir votre ticket à l’euro supérieur lors du passage en caisse, la différence étant reversée à des associations locales. D'ici à la fin de l'année, plus de 200 magasins devraient le proposer à leurs clients.
 
Autre type de levée de fonds possible : le salaire. L’employé peut ainsi reverser 1 € par mois de son salaire net aux associations de son choix, l’employeur s’engageant à faire de même sur le brut. À tout moment, il est possible de moduler le montant des dons, ou de l’interrompre tout simplement.
 
MicroDON veut aussi proposer des « Flash-donation », via la carte Microdon dans les supermarchés. Dans les rayons, des flyers présentant le projet de l’association seraient mis à la disposition des clients comme n'importe quel autre article. Munis d’un code-barres, ils pourraient alors être passés en caisse pour faire un don à une association. La liste des prochaines opérations est consultable ici.


[Vidéo] Pierre-Emmanuel Grange, Président : « je veux devenir Madame Chirac 2.0 ! »

Les petits ruisseaux font les grandes rivières
 
Déjà existante en Angleterre, mais aussi au Mexique, cette "micro-générosité" à la carte pourrait rapidement devenir incontournable pour les associations. Car si la signature d'un gros chèque peut faire peur lorsque les fins de mois sont incertaines, le don régulier de quelques centimes d’euros à une œuvre est possible pour tous. Des sommes indolores qui promettent de devenir très importantes si la pratique venait à se généraliser.

Pour Pierre-Emmanuel Grange,  Président fondateur, microDON n'a pas vocation à concurrencer les formes traditionelles de générosité mais à les compléter. « À l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, la jeune génération est friande de ces mini dons instantanés. On pourrait ainsi contribuer à faire émerger une nouvelle communauté de donneurs solidaires. »




Dans la même rubrique :
< >




RETROUVEZ WE DEMAIN SUR
VOTRE TABLETTE OU MOBILE





@WeDemain Tweets
WE DEMAIN : "Tournons davantage le micro et les caméras vers les bâtisseurs d’avenir" - @reporterdespoir http://t.co/MKYUkVFiXn http://t.co/LhXtqbun4m
Lundi 24 Novembre - 10:28
WE DEMAIN : RT @chadelrieu: @WeDemain La meilleure revue pour changer d'époque.
Dimanche 23 Novembre - 00:54
WE DEMAIN : RT @FreresdsHommes: #FF @WeDemain @v_allemand @amisdelaterre @FAIRequitable
Vendredi 21 Novembre - 15:36
WE DEMAIN : RT @ReseauFemmesDD: #consocollab - L'enjeu de la confiance dans l'économie de partage: débat 4 déc. Gratuit sur inscription: http://t.co/1X…
Vendredi 21 Novembre - 12:43