wedemain







WE DEMAIN : "We Will code DNA like We code software" Ellen Jorgensen, du biohackerspace @genspacenyc au @hellotmrc #hellotmrc #diy
Vendredi 18 Avril - 17:21
WE DEMAIN : @WeDemain au @hellotmrc sur le #diy avec @lapaillasse , @arduino , @genspacenyc http://t.co/WCCOoGNRLQ
Vendredi 18 Avril - 16:12
WE DEMAIN : Grey Phone, le smartphone de Google qui se monte comme un Lego : http://t.co/Ha6v16s45V http://t.co/0kVluCDzBr
Vendredi 18 Avril - 10:43
WE DEMAIN : Une autoroute fluo écolo se prépare aux Pays-Bas et préfigure la route intelligente de demain http://t.co/APWNAKSGLM http://t.co/82ryIfqpUH
Jeudi 17 Avril - 12:50
WE DEMAIN : BHV, Leroy-Merlin, La Poste... Comment les marques s'emparent de l'impression 3D : http://t.co/zAoDyCL0oT http://t.co/CqLbMI1xJR
Mercredi 16 Avril - 16:39
WE DEMAIN : L'économie collaborative est au @OuiShareFest : 3jours de conf, co-création et bonne humeur! http://t.co/VHna7diYh6 http://t.co/zU2sDnr4nM
Mardi 15 Avril - 16:21

MicroDON : la générosité embarquée pour le fundraising de demain

Rédigé par le Vendredi 9 Août 2013 à 15:50 | Lu 1780 fois

Pionnier français de la « générosité embarquée », MicroDON permet à chacun de donner quelques centimes lors du paiement de ses achats ou de l'encaissement de son salaire.


La carte microDON encaissée dans un supermarché
La carte microDON encaissée dans un supermarché
Qui a dit que la crise entrainait une baisse de la générosité des Français ? Au contraire, les dons effectués par ces derniers connaissent une hausse constante depuis 2008, de l’ordre de 5% par an. Seulement, l’essentiel de cette croissance est due aux dons des foyers les plus aisés, alors que les plus pauvres ont tendance à restreindre la part de budget qu'ils y allouent.
 
Réinventer le don

MicroDON invente de nouvelles façons de donner de faibles sommes à travers les transactions du quotidien. Il vous sera par exemple bientôt possible d'arrondir votre ticket à l’euro supérieur lors du passage en caisse, la différence étant reversé à des associations locales. D'ici à la fin de l'année, plus de 200 magasins devraient le proposer à leurs clients.
 
Autre type de levée de fonds possible : le salaire. L’employé peut ainsi reverser 1 € par mois de son salaire net aux associations de son choix, l’employeur s’engageant à faire de même sur le brut. À tout moment, il est possible de moduler le montant des dons, ou de l’interrompre tout simplement.
 
MicroDON veut aussi proposer des « Flash-donation », via la carte Microdon dans les supermarchés. Dans les rayons, des flyers présentant le projet de l’association seraient mis à la disposition des clients comme n'importe quel autre article. Munis d’un code-barres, ils pourraient alors être passés en caisse pour faire un don à une association. La liste des prochaines opérations est consultable ici.


[Vidéo] Pierre-Emmanuel Grange, Président : « je veux devenir Madame Chirac 2.0 ! »

Les petits ruisseaux font les grandes rivières
 
Déjà existante en Angleterre, mais aussi au Mexique, cette "micro-générosité" à la carte pourrait rapidement devenir incontournable pour les associations. Car si la signature d'un gros chèque peut faire peur lorsque les fins de mois sont incertaines, le don régulier de quelques centimes d’euros à une œuvre est possible pour tous. Des sommes indolores qui promettent de devenir très importantes si la pratique venait à se généraliser.

Pour Pierre-Emmanuel Grange,  Président fondateur, microDON n'a pas vocation à concurrencer les formes traditionelles de générosité mais à les compléter. « À l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, la jeune génération est friande de ces mini dons instantanés. On pourrait ainsi contribuer à faire émerger une nouvelle communauté de donneurs solidaires. »