Nord-Pas-de-Calais : un lobby citoyen pour réformer les pratiques politiques

Par I Publié le 3 Février 2016

A huit, ils ont créé Regénération pour chambouler en douceur le paysage électoral du Nord Pas de Calais. Leur but ? Parvenir, d'ici le 21 avril, à rassembler les citoyens afin de rédiger ensemble un "new deal démocratique" à l'attention des élus locaux.


Image d'illustration (Crédit : collectif-testet.org)
Image d'illustration (Crédit : collectif-testet.org)
"Une grosse peur, et une frustration politique". Voilà ce que l’entrepreneur lillois Christophe Itier a ressenti lors des dernières élections régionales. Pourtant, "les élus savent bien que leur base électorale est de plus en plus faible, d’où la forte percée du FN et les abstentions massives".
 
Une observation qui conduit le quadragénaire à vouloir aider à "renouer le lien entre les représentants et les citoyens". À l’instar d’autres émergences citoyennes comme La Transition ou LaPrimaire.org, et plus récemment Ma Voix, il crée Regénération, une association qui se veut devenir "un aiguillon sur la rénovation des pratiques politiques". Et ce, non pas en proposant un programme ou sous la forme d’un nouveau parti politique, mais en tentant d’influencer les élus en place.
 
À LIRE AUSSI : "Ma Voix", ce mouvement politique qui veut envoyer des anonymes siéger à l'Assemblée Nationale

Pour l’heure, ils sont huit instigateurs à donner de leur temps libre pour "aider à rénover un système politique à bout de souffle". Huit amis essentiellement issu du milieu entrepreneurial régional, mais aussi du monde universitaire, médical et associatif, que Christophe Itier a rassemblé lors de "soirées saucisson-vin rouge"
 
"Dans un premier temps, ces réunions ressemblaient à des séances de psychothérapie de groupe pour exprimer notre colère politique. De cette colère est née notre envie d’agir pour notre région".

Christophe Itier (Crédit : DR)
Christophe Itier (Crédit : DR)

Faire baisser le FN de trois à quatre points

Une action qu’ils qualifient "d’ambitieuse" : avec Régénération, ce groupe "d’insiders" veut parvenir à faire baisser le FN de "trois à quatre points" d’ici les élections présidentielles, en 2017. Et responsabiliser élus et citoyens, les premiers "devant changer leurs pratiques obsolètes", et les seconds devant "arrêter de penser que les politiques doivent tout faire à notre place", selon l’instigateur du projet :
 
"Il nous faut un "New Deal démocratique". Dans notre culture politique monarchique, on attend beaucoup du président de la République, qui, une fois élu, doit répondre à tous nos maux. Mais ces idéologies du XX, voire du XIXe siècle sont derrière nous : c’est notre responsabilité à tous de tenter quelque chose pour créer du changement."

Affiche de communication de l'association (Crédit : DR)
Affiche de communication de l'association (Crédit : DR)

La jeunesse, l'emploi et les séniors

Ce changement, selon Regénération, passe par le numérique dans un premier temps. Pour ce faire, le collectif lance une plateforme en ligne le 4 février, censée offrir un espace de débat "pour aller au-delà des clivages gauche-droite et déterminer des valeurs communes avec les citoyens". Mais aussi censée incarner une sorte de banque de données, qui permettrait de recenser toutes les initiatives d’ores et déjà existantes à l’échelle des territoires.
 
Parallèlement à cet espace de partage en ligne, les entrepreneurs lillois prévoient d'organiser dix réunions publiques, ainsi que des cafés citoyens pour faire se rencontrer et échanger les citoyens éventuellement "exclus de la vie numérique". Ensemble, l’objectif sera de rédiger une pétition "qui aidera à la rénovation des pratiques politiques grâce à des exemples concrets". Un texte que Regénération ambitionne d’envoyer aux élus régionaux le 21 avril, "date symbolique" d’après Christophe Itier, pour entamer "un lobbying parlementaire et influer sur leurs habitudes".
 
"Nos propositions s’articuleront autour de trois axes : la jeunesse et l’accès au savoir, le droit à l’emploi, en passant par des thèmes comme l’économie numérique ou la transition énergétique, et enfin l’anticipation des conditions de vie des séniors."
 
Des thèmes "dont les politiques n’ont pas saisi l’urgence", et pour lesquels, selon Regénération, il existe pourtant des "réponses au sein de la société civile".
 
À LIRE AUSSI : La Transition, une alternative "citoyenne" pour préparer 2017 

 Afin de gagner en ampleur, le collectif régional ambitionne de s’associer à "d’autres mouvements citoyens répartis partout en France". Pour l’heure, l’association se targue d’avoir rassemblé 900 followers en un mois sur les réseaux sociaux. Et d’attendre plus de 400 personnes à leur réunion de présentation."C’est un bon début", assure son instigateur.
 


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN
l'histoire inédite de l'homme qui a vécu comme un animal




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE