Paris : première récolte de miel sur le toit d'un centre commercial

I Publié le 9 Septembre 2014

Produit sur les toits du centre Beaugrenelle (XVe arrondissement), le miel s'apprête à être récolté pour la première fois et vendu. L'opération vise à rappeler le rôle crucial de l'abeille dans la biodiversité.


Des ruches au milieu des buildings ©Mairie de Paris
Des ruches au milieu des buildings ©Mairie de Paris

Le centre commercial Beaugrenelle grouille de monde, ce mardi 9 juin. Les bras chargés de sacs, les clients vont d'une boutique à une autre. Une vraie ruche ! Et ils ne sont pas les seuls à s'activer : au dessus de leur tête, 400 000 abeilles vont et viennent depuis presque un an. Suite aux rénovations du site terminées en octobre 2013, le toit du centre commercial est devenu la plus grande toiture végétalisée de Paris. 7 000 m2 de verdure au détour desquels ont été installées six ruches. L'heure de la première récolte de miel est venue : cinq cent kilos sont attendus. Ils seront mis en vente sur place, vendredi 22 septembre. L'argent sera ensuite reversé à l'institut Curie qui participe à la lutte contre le cancer.


Sans pesticides

Vous grimacez déjà en imaginant un miel saveur pot d'échappement ? Détrompez-vous ! Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les abeilles du XVème arrondissement butinent surtout les tilleuls, les érables et les géraniums des balcons de la capitale. Elles sont donc bien moins exposées aux pesticides que si elles se trouvaient aux alentours d'un champ bombardé par les produits chimiques.


Année noire pour le miel

Première récolte du miel parisien de Beaugrenelle ©Mairie de Paris
Première récolte du miel parisien de Beaugrenelle ©Mairie de Paris

En mettant en avant son rôle dans nos écosystèmes, cette initiative vise avant tout à faire parler de cette petite bête si utile. Une opération qui tombe bien, alors que différents collectifs ont annoncé que 2014 serait une année noire pour la récolte de miel. Dans le Puy-de-Dôme, par exemple, la production de miel a baissé de 50 à 80% par rapport à l'année dernière.


Laura Cuissard
Journaliste 
@faisonsenvie


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE