Portable, montre, sac à dos : quand les objets du quotidien deviennent des mini-centrales électriques

Par I Publié le 7 Décembre 2015

Écran solaire, mini dynamo, éolienne de poche... Plusieurs start-up développent des dispositifs permettant aux objets du quotidien de produire leur propre énergie.


Capture d'écran. Crédits : Janulus
Capture d'écran. Crédits : Janulus

Des écrans photovoltaïques

Qui n’a jamais pesté contre son smartphone, en constatant que sa batterie était vide avant même la fin de la journée ? Demain, ces appareils pourraient se recharger tout seuls. Développée par l’entreprise française Sunpartner Technologies, la technologie Wysips permet d’intégrer un film photovoltaïque sur un écran sans que la qualité d’image ne s’en trouve affectée. L’appareil peut ainsi capter l’énergie de la lumière naturelle ou artificielle et gagner en autonomie.

Après avoir développé un prototype avec Alcatel, Sunpartner technologies a annoncé un accord industriel important avec le constructeur de téléphones chinois Laibao.

Des panneaux solaires imprimés

Rendre les objets du quotidien producteurs d’énergie, c’est aussi le créneau de Dracula. Cette fois, même plus besoin d’écran puisque la start-up a développé un procédé qui permet de créer des cellules photovoltaïques souples par simple impression numérique.

Ce film peut ensuite s'intégrer à n’importe quel objet pour en faire une source d’énergie. Parmi les prototypes testés : des sacs à dos ou des porte-documents capables de recharger nos téléphones et tablettes.

Dracula a levé 1,5 million d'euros pour industrialiser sa technologie en février dernier.


Un panneau Dracula Technologies sur un sac. Capture d'écran © Eric TrackAndNews
Un panneau Dracula Technologies sur un sac. Capture d'écran © Eric TrackAndNews

 

Exploiter l’énergie de nos mouvements

En développant la version moderne de la montre automatique, cette start-up est devenue l'une des plus prometteuses de la "green tech" française. Enerbee conçoit des mini-générateurs "capables de récupérer l'énergie d'un objet en mouvement, même à faible vitesse et de manière irrégulière".

Intégrées aux téléphones mais aussi aux montres ou aux télécommandes, ces mini dynamos pourraient un jour permettre de se passer de pile ou de renforcer grandement l’autonomie des objets connectés. Le tout, avec nos simples gestes et déplacements habituels.

Créé il y a moins d'un an, Enerbee a déjà levé 2,5 millions d'euros et prévoit une sortie commerciale de son produit d'ici fin 2016.

Une éolienne de poche

S’il ne fait pas assez beau pour utiliser l’énergie solaire, vous pourrez toujours vous tourner vers l’énergie du vent grâce à Trinity. Cette éolienne de poche - dont la plus petite ne pèse que 450 grammes - est entièrement pliable et tient aisément dans un sac à dos.  Trinity n'a besoin que d'un vent faible, à peine plus de 7 km/h, pour produire assez d'électricité pour alimenter un ordinateur portable.

Une première campagne de financement participatif avait permis à ses créateurs de récolter 70 000 dollars en 2014. Une seconde, en septembre 2015, a doublé la mise avec 150 000 dollars collectés. Cette somme devrait permettre de développer de nouveaux modèles d’éoliennes. Le plus grand sera capable de recharger... une voiture électrique !


 



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN


DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE