Rss
Newsletter
 
Tech-Sciences

Quand la carrosserie de votre voiture sera aussi sa batterie

Rédigé le 22 Octobre 2013 | Lu 1541 fois


Stocker l'énergie d'une voiture électrique dans toute sa structure plutôt que dans une batterie centrale. C'est ce que rend possible un nouveau type de carrosserie en fibre de carbone.


Une Volvo à « batterie structurelle »
Une Volvo à « batterie structurelle »
La reine des voitures électriques, Tesla, n’a qu’à bien se tenir. Volvo vient de présenter une carrosserie-batterie qui pourrait reléguer à l’histoire les batteries automobiles telles que nous les connaissons. La fibre de carbone qui entre dans la composition de son armature permet de stocker l’énergie. Plus besoin de batterie centrale : les portes, le capot et le toit pourraient ainsi devenir les futurs réserves électriques de nos voitures.
 
À la fois plus résistante et plus légère que l’acier, la fibre de carbone est déjà connue pour ses caractéristiques physiques performantes. Mais jamais le matériau n’avait été utilisé par l’industrie comme accumulateur. Fruit d’un programme de recherche de trois ans partiellement financé par l’UE, en collaboration avec l'Imperial College of London, la technologie dévoilée par Volvo repose sur le principe du condensateur. Deux peaux de carbone isolées par une couche de fibre de verre jouent le rôle d’électrodes pouvant être chargées. Elles sont également recouvertes de nanotubes pour en augmenter la surface.

Quand la carrosserie de votre voiture sera aussi sa batterie
Grâce au poids plume du carbone, un tel procédé allège la structure du véhicule. Il permet aussi un considérable gain de place. Résultat, si toute la carrosserie est remplacée par le matériau composite, 15 % de poids en moins et 130 km d’autonomie en plus. Autre avantage : avec des batteries présentes aux quatre coins du véhicule, récupérer et stocker l'énergie lors du freinage devient chose beaucoup plus aisée. La seule limite concerne la sécurité de l’automobiliste. En cas de choc, une telle carrosserie-batterie risquerait de provoquer de dangereux court-circuits. Quoi qu'il en soit, ces « batteries structurelles » pourraient également s'intégrer aux ordinateur et aux téléphones portables.


Côme Bastin
Journaliste chez We Demain En savoir plus sur cet auteur


À lire dans la même rubrique :
< >

Mercredi 22 Octobre 2014 - 10:52 [Podcast Nova] Plongée au salon de l'impression 3D


Ne manquez aucune info We Demain, INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

Entrez dans We Demain n° 8 !



@WeDemain Tweets
WE DEMAIN : RT @MauryAlexia: Soirée Le Jour J sur le journalisme participatif #LJJ14 avec @WeDemain @LeQuatreH et @streetpress
Mercredi 22 Octobre - 20:50
WE DEMAIN : RT @Bpifrance: Comment la France veut redevenir le 2e exportateur alimentaire mondial http://t.co/RfbolhylkS @Challenges #export
Mercredi 22 Octobre - 19:24
WE DEMAIN : Une fillette virtuelle envoie un pédophile en prison http://t.co/XTk4GOYFpU http://t.co/yBADJEIDY3
Mercredi 22 Octobre - 15:58
WE DEMAIN : Le rédac chef adjoint de @WeDemain intervient au #WFL14 à la conf "Ressources de la mer, cmt les exploiter durablemt?"http://t.co/AuZG804V2z
Mercredi 22 Octobre - 13:10
WE DEMAIN : La Chronique @WeDemain sur @laRadioNova : Plongée au salon de l'impression 3D http://t.co/FReQPnxGLG http://t.co/LEIP6d4bJT
Mercredi 22 Octobre - 12:00
WE DEMAIN : RT @edmathieu: Et si on imprimait et empilait *toutes* les photos publiées sur Instagram en 1 an ? http://t.co/A8JL3xyhna http://t.co/r6MVm…
Mardi 21 Octobre - 15:50