wedemain







WE DEMAIN : Retrouvez la chronique @WeDemain sur @franceinfo ! Les expatriés du réchauffement climatique : http://t.co/wKe4333CbW http://t.co/KUbf7hflQ6
Mardi 22 Avril - 15:02
WE DEMAIN : @GreenUpFilmEn : concours de 10 docus environnementaux à visionner gratuitement en ligne ! http://t.co/kmBuU68Ha9 http://t.co/7n6UjVHJx2
Mardi 22 Avril - 12:53
WE DEMAIN : "We Will code DNA like We code software" Ellen Jorgensen, du biohackerspace @genspacenyc au @hellotmrc #hellotmrc #diy
Vendredi 18 Avril - 17:21
WE DEMAIN : @WeDemain au @hellotmrc sur le #diy avec @lapaillasse , @arduino , @genspacenyc http://t.co/WCCOoGNRLQ
Vendredi 18 Avril - 16:12
WE DEMAIN : Grey Phone, le smartphone de Google qui se monte comme un Lego : http://t.co/Ha6v16s45V http://t.co/0kVluCDzBr
Vendredi 18 Avril - 10:43
WE DEMAIN : Une autoroute fluo écolo se prépare aux Pays-Bas et préfigure la route intelligente de demain http://t.co/APWNAKSGLM http://t.co/82ryIfqpUH
Jeudi 17 Avril - 12:50

Quand les robots apprennent aux enfants à coder

Rédigé par le Lundi 16 Décembre 2013 à 15:30 | Lu 1718 fois

Une entreprise américaine a mis au point de petits robots à la programmation intuitive, pour familiariser les plus jeunes avec le code informatique.


Yana et Bo, les deux androïdes
Yana et Bo, les deux androïdes
On peut désormais commencer à coder dès 5 ans. Alors que les « codings goûters  » se multiplient à travers le monde, l’entreprise Play-i commercialise des robots programmables, qui visent à familiariser les plus jeunes avec le langage informatique. Dites bonjour à Yana & Bo, les premiers robots professeurs de code. Ces petits androïdes ronds et colorés fonctionnent grâce à une application accessible sur Smartphone ou tablette. Une interface intuitive, à mille lieux des lignes rebutantes de 0 et de 1. L'application utilise Scratch, un langage informatique simplifié développé par le MIT de Boston, spécialement pour les tout petits.
 
Lorsque le robot sort de son emballage, il n’est pas doué pour grande chose. Mais grâce à des fonctions élémentaires, les enfants peuvent enrichir ses réactions et complexifier son comportement. Ainsi, la fonction « if » (si), permettra d’indiquer à l’androïde que faire lorsqu’il butte sur un obstacle ou détecte un objet. Il est possible d’apprendre aux automates à se déplacer dans l’espace, ramener des objets grâce à un bras, se reconnaître entre eux, etc. Pas de quoi, donc, transformer un bambin en authentique hacker avec ce « robot de compagnie », mais assez pour l’habituer aux logiques de la programmation informatique.
 
[Vidéo] Spot de présentation de Yana & Bo

Babycodeurs

C’est pour remédier au déficit de pédagogie sur la question aux États-Unis que Vikas Gupta, PDG d’I-Play, a imaginé Yana & Bo. « En Estonie on apprend le code dès l’école primaire. Au Vietnam et en Chine, la programmation est inscrite dans tous les cursus lycéens » explique-t-il, « de plus en plus de pays investissent donc du temps et de l’argent pour former les générations futures à ce savoir de plus en plus incontournable. »
 
« Le code informatique est un esperanto numérique pour le monde de demain », écrivions nous dans le dernier numéro de We Demain. C'est pourquoi de plus en plus de parents souhaitent l'apprendre à leurs enfants le plus tôt possible. En témoigne le succès du financement participatif de Yana & Bo. Lancé début octobre, il a permis de collecter 1,4 million de dollars en trois jours. Près de six fois l’objectif escompté ! Les premiers robots seront expédiés durant l’été 2014 et les réservations s’arrachent déjà sur le site officiel. Comptez 59 à 169 dollars pour en mettre un entre les mains de votre progéniture.