Réchauffement : l’ONU prévient que les promesses des États sont loin d’être "suffisantes"

Par I Publié le 6 Novembre 2015


(Crédit : Hans/Pixabay)
(Crédit : Hans/Pixabay)
[Repéré sur L'Express]

À trois semaines de la conférence de Paris sur le climat, l'ONU lance vendredi un nouvel avertissement : bien que "sans précédent", les promesses de réduction des gaz à effet de serre faites par les États sont encore "loin d'être suffisantes" pour contenir le réchauffement à +2°C.

Ce constat, fait dans un rapport du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE), confirme l'analyse publiée le 30 octobre par la Convention des Nations unies sur les changements climatiques. "Les engagements actuels, combinés avec les mesures prises ces dernières années, représentent une hausse réelle de l'ambition et un niveau d'engagement historique des Etats pour s'attaquer à cet immense défi mondial", souligne Achim Steiner, directeur du PNUE, chargé de faire régulièrement un bilan qui fait référence. "Pour autant, ils ne suffisent pas à limiter la hausse globale des températures aux 2°C recommandés, et donc à prévenir les pires impacts du changement climatique", ajoute-t-il.

L'accord international contre le réchauffement attendu à la conférence de Paris devra donc "adopter une approche dynamique", avec une révision à la hausse régulière des objectifs et des moyens, estime-t-il. Selon le rapport du PNUE, réalisé par une équipe internationale de chercheurs, les engagements présentés par 146 pays au 1er octobre aboutiraient à une hausse probable du mercure comprise entre +3 et +3,5°C à l'horizon 2100.

Lire la suite de l'article.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE