Se réincarner en arbre ? C'est possible grâce à cette urne funéraire

Par I Publié le 16 Mars 2016

Permettre la vie après la mort en faisant pousser un arbre sur les cendres d'un défunt. C'est ce que permet Bios, une urne biodégradable associée à un pot connecté qui arrose automatiquement la plante.


Grâce à la jardinière connectée Incube, l'urne Bios gère la croissance de l'arbre en toute autonomie. (Crédit : Bios)
Grâce à la jardinière connectée Incube, l'urne Bios gère la croissance de l'arbre en toute autonomie. (Crédit : Bios)

En France, l'inhumation traditionnelle est sur le déclin. La faute à son prix principalement (autour de 3 000 euros) mais aussi à son empreinte écologique (consommation de bois, métal, béton, marbre et de produits d'embaumements hautement toxiques). Résultat : les Français ont de plus en plus recours à la crémation, qui représente désormais un tiers des rites funéraires alors qu'elle était inexistante en 1975.



Pour s'adapter à ces nouvelles aspirations, plusieurs entreprises développent des solutions écologiques et innovantes, à l'image des cercueils en cellulose. En Catalogne, le studio de design Estudimoline commercialise depuis 2014 l'urne Bios. Cette urne funéraire est composée de matériaux biodégradables (fibre de coco et tourbe compactée) et contient une graine d'arbre (hêtre, pin ou érable). Le but selon ses concepteurs : "transformer nos tristes cimetières en de vertes forêts."


L'urne Bios se place au sein de la jardinière Incube où elle se mélange aux cendres du défunt. L'arbre résultant peut ensuite être transplanté. (Crédit : Bios)
L'urne Bios se place au sein de la jardinière Incube où elle se mélange aux cendres du défunt. L'arbre résultant peut ensuite être transplanté. (Crédit : Bios)

Deux ans après le lancement de l'urne Bios, le studio Estudimoline vient d'annoncer un nouveau produit : une jardinière connectée permettant de faire pousser cet arbre en intérieur, grâce à un système automatique d'irrigation. Une solution qui s'adresse notamment aux citadins dépourvus de jardin.

Cette jardinière baptisée Incube veille sur la pousse du jeune arbre grâce à une série de capteurs connectés. Ceux-ci mesurent la température, la luminosité, le taux d'humidité de la terre et même sa conductivité afin de savoir si l'arbre a besoin d'engrais.


La jardinière est pratique si l'on souhaite garder les cendres du défunt au près de soi. (Crédit : Bios)
La jardinière est pratique si l'on souhaite garder les cendres du défunt au près de soi. (Crédit : Bios)

À l'intérieur du pot, un réservoir de 11 litres contient suffisamment d'eau pour arroser l'arbre pendant une vingtaine de jours. Le tout se fait de façon entièrement automatique et adaptée à l'essence de l'arbre. Connecté à une application mobile, le pot Incube peut de plus informer son propriétaire sur la croissance de l'arbre ou l'alerter, en cas de manque d'eau notamment.

Le Bios Incube fait actuellement l'objet d'une campagne de financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Les 60 000 euros escomptés par ses créateurs ont déjà presque été réunis. L'urne Bios y est en précommande (120 euros) de même que son pot connecté Incube (350 euros).

 



Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN


DÉCOUVREZ WE LIFE PAPIER by WE DEMAIN LA REVUE




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE