Ségolène Royal fait ses courses pour alerter sur le bisphénol A

Par I Publié le 13 Mai 2014

La ministre de l'Environnement s'est rendu dans deux magasins parisiens pour communiquer sur la volonté gouvernementale de diminuer l'exposition des consommateurs aux perturbateurs endocriniens.


© Arnaud Bouissou
© Arnaud Bouissou
Ségolène Royal a choisi le centre de Paris pour lancer, vendredi 9 mai, une grande offensive contre les perturbateurs endocriniens. La nouvelle ministre de l’Environnement s’est rendue - en voiture électrique bien sûr - dans un magasin Carrefour pour féliciter l’enseigne d’avoir éliminé le bisphénol A (BPA) de ses tickets de caisse et reçus de cartes bancaires.
 
Les perturbateurs endocriniens désignent, selon l’OMS, toute « substance possédant des propriétés susceptibles d’induire une perturbation endocrinienne dans un organisme intact, chez ses descendants ou au sein de (sous)-populations », autrement dit modifiant l’équilibre hormonal. Selon le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), la France est l'un des pays les plus touchés par les cancers hormono-dépendants liés à ces perturbateurs.

Ségolène Royal est passée à la caisse avec des produits susceptibles de contenir le perturbateur, comme un biberon, et a échangé quelques mots avec un vendeur, manifestement averti de son arrivée. « Les consommateurs vont aller vers les enseignes qui ne mettent pas en danger leur santé », a-t-elle déclaré, rappelant au passage que la molécule serait totalement interdite à partir du 1er Janvier 2015.

© Arnaud Bouissou
© Arnaud Bouissou
Après Carrefour, c’est dans un magasin Naturalia que la visite s'est poursuivie. L’enseigne a, elle aussi, anticipé sur la loi et éliminé le BPA de tous ses produits. « C’est long parce qu’il y a de mauvaises habitudes qui ont été prises, c’est long parce ça coûte un peu cher au distributeur. Quand il faut changer, ça représente un coût, mais la santé publique n’a pas de prix », a ajouté la ministre, cernée par les journalistes.

Ségolène Royal a fait adopté mardi 29 avril une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (SNPE) qui se fixe « comme objectif premier la réduction de l’exposition de la population et de l’environnement aux perturbateurs endocriniens. » La France proposera dans les prochaines semaines à l’UE de supprimer le bisphénol A de tous les tickets de caisses et reçus de cartes bancaires.
 


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE