Seul un Français sur cinq estime que le changement climatique impactera notre consommation

Par I Publié le 6 Novembre 2015

C'est ce que révèle un sondage commandé par OpenDiplomacy, à trois semaines du début de la conférence des Nations unies. Les personnes interrogées se montrent par ailleurs peu optimistes quant à un accord à l'issue de la COP21.


Image d'illustration (Crédit : Wikimedia Commons)
Image d'illustration (Crédit : Wikimedia Commons)
En mars, une étude BVA révélait que 75 % des Français pensaient que les chances d’aboutir à un accord à la COP21 étaient maigres, voire nulles. Huit mois plus tard, à trois semaines de l’événement, un nouveau sondage réalisé par l’entreprise Opinionway pour OpenDiplomacy indique qu’ils seraient un peu plus nombreux à y croire.

D’après le rapport, les Français seraient à présent 40 % à estimer "qu’aucun engagement déterminant pour l’environnement ne sera pris au cours de la conférence climat de Paris". Un pessimisme moins vif chez les 25-34 ans, qui sont seulement 31 % à juger qu’aucun engagement ne sera pris.

Au delà de la COP21, les Français se montrent peu alarmés par le réchauffement de la planète. Pour seulement 28 % des personnes interviewées, le changement climatique est "une urgence absolue qui doit être la principale priorité des gouvernants". Même si, pour 41 % d’entre eux, il s’agit - tout de même ! - d’une "priorité à laquelle les politiques doivent porter plus d’attention".

Une priorité dont les États seraient les plus à même de se charger selon 53 % des sondés, ou une organisation mondiale de l’environnement, encore inexistante aujourd’hui (39 %). Autre constat : les Français sont plus nombreux à croire au pouvoir individuel (33 %) qu’à qu'à la capacité d'action des entreprises (25 %).

Pas d'impact sur la production industrielle et la consommation ?

S'ils ont (en partie) conscience du problème, une part non négligeable des Français minimise paradoxalement la façon dont le changement climatique pourrait transformer la société et l'économie : 38 % des personnes interrogées considèrent que cela "n’aura aucune conséquence sur la croissance ou la relance économique".

À l'inverse, 19 % des sondés estiment que le réchauffement climatique ajoutera "des contraintes sur la production industrielle et la consommation", de nature à compromettre la relance économique. Face à eux, 41 % des Français le voient comme une opportunité pour la France d’augmenter sa croissance "grâce aux opportunités économiques liées à la croissance verte".

Ces leviers économiques se trouveraient "massivement dans les énergies renouvelables", selon 49 % des Français, ou dans la réduction, voire la suppression des subventions à l’agriculture intensive (40 %). À noter que seuls 16 % des sondés pensent qu’il faudrait développer une fiscalité écologique "au plan local, pour financer la transition écologique des territoires".

Hasard du calendrier, la publication de cette étude a été suivie, ce vendredi 6 novembre, de l'annonce par le gouvernement d'une campagne de sensibilisation du grand public aux enjeux climatiques. Son nom : La planète est entre nos mains.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE