Un artiste australien s'est fait pousser une oreille connectée dans le bras

I Publié le 15 Août 2015

Habitué à des performances mêlant nouvelles technologies et exploration du corps humain, Stelios Arcadiou ambitionne d'être suivi à la trace grâce à son oreille dans le bras.


(Crédit : Wikimedia Commons)
(Crédit : Wikimedia Commons)
Une oreille dans le bras connectée à Internet et équipée d'un GPS : c'est le nouveau projet de l'artiste australien Stelarc. En 2006, Stelios Arcadiou, directeur du laboratoire des anatomies alternatives à l'Université de Curtin, en Australie, avait fait pousser une oreille dans son bras gauche. L'organe en biopolymère - un plastique à base de matière végétale - avait été construit "en partie grâce à la chirurgie"  et "en partie grâce à la culture cellulaire", avait-il expliqué à la chaîne Channel 9

Aujourd'hui, le performeur plus connu sous le nom de Stelarc, a annoncé vouloir insérer dans son oreille un micro miniature connecté à Internet et qui enregistrerait les bruits ambiants. Il ambitionne également d'y ajouter un GPS qui permettrait aux internautes de suivre le moindre de ses déplacements.
"De plus en plus, les gens deviennent des portails Internet", a expliqué l'artiste à la Australian Broadcasting Corporation (ABC). "Imaginez que je puisse entendre avec les oreilles de quelqu'un à New York, imaginez qu'au même moment je puisse voir avec les yeux de quelqu'un à Londres ! "

Pas d'interrupteur

Lorsque son "oreille" sera connectée, "il n'y aura pas d'interrupteur", a-t-il ajouté. "Si j'éteins mon modem chez moi ou si je suis quelque part où il n'y a pas le wifi, peut-être que je serais déconnecté, mais l'idée, c'est que l'oreille reste en ligne à tout moment".

L'artiste n'en est pas à son premier essai. À son actif, la création d'un exosquelette et celle d'un robot à six jambes, mais aussi l'insertion d'une sculpture dans son estomac ou l'utilisation d'un troisième bras robotisé pour écrire"Une oreille en plus, c'était comme une progression naturelle", a-t-il précisé à Channel 9.


La rédaction ( avec AFP)


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE