Un sénateur songe à une limitation des publicités de tablettes pour bébés

Par I Publié le 26 Octobre 2015


(Crédit : HolgersFotografie/Pixabay)
(Crédit : HolgersFotografie/Pixabay)
[Repéré sur NextInpact]
 
Les adultes en ont, alors pourquoi pas les enfants ? Si certains peuvent avoir ce genre de discours, le sénateur du Var Hervé Falco semble quant à lui appeler à la plus grande prudence. Au travers d’une question écrite parue hier au Journal officiel, l’élu Les Républicains constate que "dès 18 mois, de plus en plus d'enfants ont leur propre mini écran, spécialement conçu pour eux et présenté dans les catalogues de jouets".

Le parlementaire estime que ces "baby tablettes" (ou autres smartphones pour enfants en bas âge) "nuisent au bon développement de l'enfant quand elles sont utilisées trop fréquemment et sans encadrement parental". Selon Hervé Falco, il est "démontré par de nombreuses études scientifiques qu'avant deux ans, les écrans ont un effet négatif : surpoids, déficit d'attention, retard de langage, attitude passive face au monde. Un enfant apprend en manipulant et en reproduisant ce qu'il nous voit faire or la tablette fixe son cerveau et l'empêche de se développer dans sa relation à l'autre."


Lire la suite de l'article


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE