Rss
 
Tech-Sciences

Une machine à téléporter la vie ?

Rédigé le 30 Octobre 2013 | Lu 3095 fois


Le chercheur américain Craig Venter s'apprête à commercialiser la première imprimante biologique. Elle devrait permettre de télécharger le vivant à partir de séquences d'ADN numérisées.


Une machine à téléporter la vie ?
Il a déchiffré le génome humain, crée le premier être de synthèse – une bactérie – il se prépare désormais à « téléporter la vie ». S’il y a bien un homme qui joue à se prendre pour Dieu, c’est Craig Venter. Ce chercheur controversé planche aujourd’hui sur un « convertisseur biologique digital » qui devrait permettre de télécharger des séquences d’ADN numérisées pour synthétiser artificiellement virus, protéines, et même cellules vivantes.
 
Plutôt que d’aller en pharmacie chercher ses antibiotiques, pourrons-nous un jour « imprimer » directement nos antibiotiques depuis chez nous ? L’homme l’affirme avec assurance : « il ne s’agit pas d’extrapolation fantaisistes sur l’avenir. Nous sommes en train rendre tout cela réel. » En cas de grippe, son invention pourrait produire localement les vaccins nécessaires pour endiguer l’épidémie. Les diabétiques s’en serviraient également pour fabriquer l’insuline qui leur est si précieuse depuis chez eux. Son prototype d’imprimante génétique mesure pour l’instant 1,8 mètre de haut pour 2,4 de long et ne peut encore produire que des chromosomes. L’entreprise Synthetic Genomics, devrait bientôt en proposer une version réduite aux hôpitaux, lieux de travail et particuliers.
 
[Vidéo] Conférence TED : Craig Venter explique comment la synthèse artificielle de la vie va révolutionner la recherche en biologie

Imprimer des extraterrestres ?

Plus surprenant, sa machine a téléporter la vie intéresse la recherche spatiale et pourrait faire partie du nécessaire des futurs colons de la planète Mars. Ces derniers l’utiliseraient pour avoir accès à tout médicament sans devoir attendre que la Terre les leur envoie, ainsi que pour expédier sur la planète toute forme de vie trouvée sur la planète rouge pour la recréer en laboratoire.

« La vie est le logiciel de l’ADN », explique Craig Venter, qui s’attache actuellement à créer la première « cellule récipient universelle ». Une sorte de feuille blanche biologique pour son imprimante, qui pourra recevoir n’importe quel code génétique avant de porter la vie… Y compris celui d’un être humain ? Le démiurge s’en défend : « C’est une échelle complètement différente, nous ne verrons jamais d’être humains biologiquement téléportés ! »


Côme Bastin
Journaliste chez We Demain En savoir plus sur cet auteur


À lire dans la même rubrique :
< >

Inscription à la newsletter

Entrez dans We Demain n° 7 !




@WeDemain Tweets
Thierry Taboy : Je fais rarement de la pub mais @WeDemain est l'un des meilleurs mags du moment. Bonne continuation. http://t.co/BMk0Fw8bIv
Jeudi 3 Juillet - 17:58
Patricia Coignard : #FF @WeDemain pour toutes ses sources d'#inspirations #durables !
Vendredi 27 Juin - 09:32
ChaireEEE : Working today with the Fabulous @WeDemain team about an incredible seminar for EVERY @ESCPeurope grande Ecole student http://t.co/9xvWv391Sx
Mardi 24 Juin - 11:26
Eric Morain ن : Lisez l'excellent numéro 7 de @WeDemain . Aperçus ici : http://t.co/A8iOjX2l0i
Mardi 24 Juin - 11:18