VIDÉO. Cette émission d'éducation sexuelle norvégienne qui ferait polémique en France

Par I Publié le 19 Février 2016

Nudité totale, gros plans explicites... En 2015, la télévision publique norvégienne a diffusé un programme d'éducation sexuelle dénué de tout tabou. Pourquoi de telles images ne seraient-elles pas diffusables en France ?


Line Jansrud présente l'émission "Pubertet" (Crédit : NRK)
Line Jansrud présente l'émission "Pubertet" (Crédit : NRK)
Sur les chaînes de France Télévisions, pour expliquer aux adolescents comment mettre un préservatif, on leur présente un panel multicolore de faux pénis en plastique en érection posés sur une table. Chez les Norvégiens, on ne s’embarrasse pas de ce montage, et on prend des vrais modèles. En gros plan.
 
Dans un programme télévisé destiné aux adolescents et pré-adolescents à partir de huit ans, le docteur Line Jansrud, une pétulante trentenaire au ton très professionnel, applique sans hésitation un sac de glaçons sur les testicules de son modèle vivant. Surprise, elles se rétractent.
 
À LIRE AUSSI : Sexe et robots : les liaisons dangereuses

Mais la finalité de cet épisode du programme scientifique "Pubertet", diffusé pendant l'émission scientifique "Newton" sur la chaîne NRK, n’est pas de malmener l’appareil reproductif masculin. Seulement d’en expliquer le fonctionnement aux enfants qui s’apprêtent à entrer en puberté, ou aux adolescents qui la vivent déjà. Lancé en mai 2015, cette série de huit épisodes se veut "un complément factuel" aux informations disponibles sur Internet. Y sont disséqués précisément le fonctionnement du vagin, l’arrivée des poils, la première érection nocturne, la croissance de la poitrine et l’acte sexuel.
 
Chaque vidéo dure environ cinq minutes. Chacune débute par cet avertisssement : "Le programme Pubertet de Newton démarre maintenant. Il est normal pour certains parents de se sentir embarrassés. Vous avez été prévenus." Pour autant, elles ne sont interdites à aucune classe d'âge.

Extrait de l'émission sur le pénis (Crédit : capture d'écran Youtube)
Extrait de l'émission sur le pénis (Crédit : capture d'écran Youtube)

Libérer la parole des plus jeunes

"La règle, dans les médias norvégiens, est d'appliquer une limite d'âge si le contenu porte préjudice au jeune public – or Pubertet ne fait de mal à personne, au contraire", justifie Erling Normann, le responsable de "Newton", qui précise avoir voulu "surprendre son audience en y incluant cette production dénuée de toute connotation pornographique".
 
En passant par les deux principaux canaux médiatiques, la télévision et Internet, l'objectif de l’équipe est de libérer la parole des plus jeunes. Comme l’explique le responsable de "Newton" qui regarde lui-même l’émission avec ses enfants, elle est l’occasion de "parler de sexe avec eux" sans tabou. Pour créer cette base propice au dialogue, le ton est direct et drôle, et les démonstrations ludiques et inventives.... sans sombrer dans le "trash" pour autant.
 
À LIRE AUSSI : Une personne sur trois a déjà décroché son smartphone pendant l’amour

Le programme ne fait pas systématiquement appel au réel. Pour décrire comment se protéger pendant les règles, la présentatrice Line Jansrud ne va pas jusqu’à présenter du vrai sang – elle lui préfère un tampon, qui, une fois plongé dans un récipient d’eau rougeâtre, revêt l’apparence d’une protection périodique après utilisation. Des "précautions visuelles", argue l'équipe de l'émission.

Un tel programme serait-il diffusable en France ? Pas selon les professionnels de la télévision ni ceux de l'éducation sexuelle.
 
"Une telle émission ne serait absolument pas envisageable sur les chaînes de France Télévisions", avance Caroline Le Roux, sexologue depuis 15 ans,"On reste encore très puritains dans notre pays, et puis, il y a le CSA."

La sexologue est une habituée des plateaux télé : elle a régulièrement été invitée à des émissions sur les chaînes publiques, comme "Les Maternelles", sur France 5, mais aussi sur des antennes privées, à l'instar de MCE , une chaîne étudiante qui diffusait l'émission "Mon sexe et moi" .

Ces expériences lui ont aussi permis d'observer des nuances de traitement selon les chaînes. Selon elle, on parle moins librement de sexe à la télévision publique, où il faut "édulcorer les mots". Et ce, "alors qu'il y a une très forte demande de vrais dialogues de la part des jeunes, parce qu'on parle moins de ces thèmes-là dans l'espace public qu'il y a encore vingt ans - les parents considérant que c'est de leur ressort, tout en n'assumant pas leur rôle".

Au-delà de ce constat, Caroline Le Roux exprime aussi son avis en tant que mère : 
 
"Tout n'est pas bon à montrer : en tant que maman, je ne voudrais pas que mes enfants tombent sur un pénis en gros plan à la télé, même s'il s'agit d'une émission scientifique. Ce n'est pas le rôle de la télévision que de leur apprendre ces choses-là."

Image d'illustration (Crédit : NRK)
Image d'illustration (Crédit : NRK)

Plus d'un million de vues

Un point de vue manifestement partagé au sein de la direction de France Télévisions, qui, contactée par téléphone, déclare"ne pas avoir connaissance d'avoir déjà produit ce genre de programme", ni "envisager d'en créer un pour le moment". Ni le département des documentaires, ni celui de l'harmonisation des programmes n'a d'ailleurs formulé d'avis sur la question - "Vous nous posez une colle, on ne s'est jamais posé la question...".
 
À LIRE AUSSI : La vie d'Adèle perd son visa d'exploitation : Au secours, revoilà les puritains !

Alors pourquoi s'est-elle posée en Norvège ? En réaction à des polémiques déclenchées par la publication d'ouvrages sur le sujet, dont celles de l'auteur pour enfants Anne-Cath Vestly , qui avait annoncé aux enfants que "les bébés ne sont pas apportés par des cigognes", selon Erling Normann. Une polémique qui n'est pas sans rappeler celle qu'avait provoqué en France la publication du livre jeune public "Tous à poil" dans lequel étaient mis en scène des personnages en train de se dévêtir.

En attendant une éventuelle évolution des moeurs de ce côté-ci de la mer du Nord, les vidéos de "Pubertet" sont consultables en ligne, avec sous-titrage en anglais. Le dernier épisode comptabilise plus d'un million de vues sur Youtube.


Abonnez-vous à notre newsletter et, en cadeau de bienvenue, accédez à notre Ebook WE DEMAIN




WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE