«Moteur de recherche », « e-commerce », « smartphone », « réseau social » … sont les noms communs qu'ils ont ajouté au dictionnaire du 21e siècle. Avec plus de 300 milliards d'euros de recettes cumulées, un taux de productivité trois fois supérieur à la moyenne et une clientèle couvrant près de 50% de la population raccordée, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) sont devenus en moins de vingt ans, les quatre superpuissances de la nouvelle économie..

Mais s'ils en sont les pères fondateurs, les GAFA ne sont plus les seuls à opérer dans cette nouvelle économie bouleversant les industries, les usages et les règles qui ont façonné le XXème siècle. Il faut également compter sur les licornes à l'image d'Uber et Airbnb mais aussi sur les géants numériques étrangers comme Alibaba et Tencent.

WE DEMAIN​ s'est associé à FABERNOVEL INNOVATE qui, depuis une décennie, étudie cette nouvelle économie. Chaque semaine, retrouvez ici notre veille et une analyse des initiatives de ces entreprises pour comprendre et plonger vous aussi, dans cette nouvelle économie.



L’action d’Apple dégringole...C’est grave docteur ?
La semaine dernière, le cours des actions Apple a chuté de 7% en deux jours. Un fait inhabituel pour une entreprise qui a vu sa valeur doubler ces cinq dernières années. Ses perspectives sont pourtant favorables avec le lancement de l’enceinte Homepod, le succès d’Apple Music et le probable lancement d’une voiture autonome dans les prochaines années. Alors pourquoi ce désintérêt des investisseurs ? Probablement car l’iPhone représente 62% des revenus de la firme de Cupertino. Si Apple a réussi jusqu’ici à maintenir son cours en bourse en distribuant plus de dividendes qu’aucune autre entreprise au monde, il lui manque un nouveau relais de croissance. Or, aucun produit de la marque à la pomme n’a pour l’instant le même potentiel que l’iPhone. Dangereux pour une entreprise qui tire ses revenus du hardware...

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn

Cette appli chinoise vaudrait aussi cher que Twitter

Créée en 2012, cette application mobile vaut aujourd’hui 10 milliards de dollars, soit autant que Twitter. Elle bénéficie de plus de 700 millions d’utilisateurs, dont 68 millions la consulte tous les jours. Son nom ? Toutiao. Inconnu en Occident, cet agrégateur d’informations fait aujourd’hui de l’ombre aussi bien à Facebook qu’à Twitter ou Buzzfeed. Au lieu de miser sur les interactions sociales, cette appli utilise l’intelligence artificielle pour faire émerger les contenus pertinents en apprenant les goûts de ses utilisateurs. Deux enseignements sont à retenir de cette information : l’industrie chinoise a achevé sa transition numérique et innove autant que la Silicon Valley. Deuxièmement, l’intelligence artificielle permet aux nouveaux entrants de s’imposer plus vite que jamais.

LIRE L'ARTICLE



Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Chine Toutiao

http://www.businessinsider.fr/us/apple-music-vs-spotify-subscribers-chart-2017-6/
Lundi dernier, Apple a annoncé un nouveau gadget : une enceinte connectée baptisée Homepod qui intègrera Siri, l’assistant virtuel de la marque à la pomme. Tout comme ses concurrentes Amazon Echo et Google Home, cette enceinte permettra de gérer son emploi du temps ou de réserver un taxi d’une simple commande vocale. Rien de très original donc, sauf peut-être au niveau de la qualité sonore qui devrait être supérieure.
Apple espère ainsi transformer ses 27 millions d’abonnés au service Apple Music en acheteurs potentiels de l’enceinte Homepod. A moins que ce ne soit l’inverse ? Selon les analystes de Fabernovel, la stratégie d’Apple a toujours été de vendre des produits avec une forte marge, tandis que ses concurrents Amazon et Google préfèrent casser les prix pour toucher une plus large base d’utilisateurs. Ceci explique probablement pourquoi l’enceinte Homepod sera vendue 349$, soit deux fois plus cher que ses concurrentes.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Apple

(Crédit : Wikimedia Commons)
Les foyers américains les plus modestes pourront désormais faire leur shopping sur Amazon comme les autres. C’est en tout cas la volonté du géant de la vente en ligne qui vient d’annoncer un tarif à moitié prix pour les bénéficiaires des aides sociales désirant souscrire à sa formule « Prime ». Pour 5,99$ par mois (contre 10,99$), ces consommateurs auront accès à la livraison gratuite de leurs commandes, ainsi qu’au catalogue culturel en ligne de la plateforme.
Amazon ne fait bien sûr pas dans la charité. Avec ce geste, il espère conquérir une clientèle qui préfère pour l’instant les magasins de hard-discount à sa place de marché. Et ainsi, continuer à étendre son empire.

LIRE L'ARTICLE
 


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Amazon

http://www.businessinsider.com/google-is-about-to-start-blocking-annoying-ads-so-you-dont-have-to-2017-6?IR=T&utm_source=Triggermail&utm_medium=email&utm_campaign=BII Daily 2017.6.2&utm_term=BI Intelligence Daily - Engaged%2C Active%2C Passive%2C Disengaged
La semaine dernière, Google a confirmé qu’en 2018 son navigateur Chrome intègrerait un bloqueur de publicités. Celui-ci filtrera les publicités inacceptables selon les standards de la Coalition for Better Ads, à savoir les images clignotantes, les sons, ou les pop-up. Mais pourquoi Google s’en prend-il à un marché qui constitue l’essentiel de ses revenus ? Selon lui, pour nettoyer Internet et  « améliorer l’expérience utilisateur ». Mais son but semble surtout d’éviter que les internautes n’installent leurs propres ad-blockers... et bloquent ainsi les pubs de Google.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Google

Semaine du 05/06/2017


La caméra est le nouveau clavier
Mettre l’appareil photo des smartphones au centre de ses applications. C’est le nouveau but que s’est donné Facebook aussi bien sur Instagram, Messenger, Whatsapp et Facebook lui-même. Depuis quelques mois, les fonctionnalités se multiplient dans ce sens, comme l’arrivée des « stories » ou des filtres en réalité augmenté. Et ce n’est pas juste pour copier Snapchat : Facebook envisage de devenir un acteur majeur de la réalité augmentée (AR). Une technologie considérée comme la « prochaine grande plateforme ». Car selon le réseau social, les lunettes de réalité augmentée que nous porterons demain ne serviront pas seulement à échanger des photos avec nos amis. Mais aussi à découvrir des produits, échanger avec des marques et faire notre shopping ! La caméra est le nouveau clavier.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Facebook

À force de se nourrir des fake news, "Facebook est cassé"
« Le problème avec Internet est qu’il récompense les extrêmes. Imaginez que vous êtes témoin d’un accident de voiture. Bien sûr vous regardez, tout le monde le fait. Mais Internet interprète ça comme une demande générale d’accidents de voiture, du coup il essaie d’y répondre». C’est pour cette raison qu’Ev Williams, fondateur du site Medium, considère que Facebook est « cassé ». Son flux d’actualité met en avant les contenus ayant le plus d’engagement, c’est à dire le plus de « j’aime » et de commentaires, ce qui favorise les fausses informations destinées à choquer le public.
 
Ce mécanisme n’est pas entièrement nouveau et fait le bonheur des paparazzis et des tabloids depuis de nombreuses années. Mais le nombre de lecteurs touchés et le temps qu’ils passent sur le réseau constitue un véritable changement d’échelle, estime Ev Williams. Mark Zuckerberg a récemment annoncé qu’il règlerait ce problème de « fake news » en priorité. Mais tant que l’engagement constitue le moteur économique du réseau social, il sera difficile d’y remédier.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Facebook

Mary Meeker (Crédit : Wikimedia Commons)

Mary Meeker est investisseur en capital-risque et la 77ème femme la plus puissante au monde en 2014 selon le magasine Forbes. Chaque année, cette Californienne livre à Fabernovel ses analyses sur l’industrie du numérique, dont une sélection peut aussi être retrouvée sur le site de TechCrunch. En voici quelques extraits :

  • Les entreprises du numérique sont désormais en haut du classement des capitalisations boursières avec 40% du top 20. Les GAFAM occupent, eux, les 5 premières places.
  • 2017 est l’année où le marché de la publicité sur Internet a dépassé celui de la télévision. Il est partagé principalement entre Google et Facebook et propulsé en avant par le mobile.
  • La croissance du e-commerce, et spécialement d’Amazon, est en train de détruire le commerce physique : 2017 a été une année de faillites en série pour de nombreuses franchises américaines.
  • La Chine rattrape son retard dans le numérique: 700 millions de personnes y disposent désormais d’Internet et les paiements mobiles y connaissent une croissance exponentielle. Les vélos et voitures à la demande y ont cette année réalisé plus de trajets que dans tous les autres pays réunis !


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : GAFA

(Crédit : Cblue98 / Flickr)
« Centre pour l’innovation dans la science du marketing » : c’est le nom assez banal donné par Facebook à son nouveau laboratoire de recherche qui ouvrira le mois prochain. Son but : utiliser les neurosciences et la biométrie (battement cardiaque, expressions faciales, suivi du regard...) pour mesurer précisément les réactions des utilisateurs du réseau social aux publicités et aux contenus. Le tout afin de mieux servir les annonceurs qui forment la base de son modèle économique. Dans sa quête de notre attention, Facebook enregistrait déjà le temps passé en ligne, nos centres d’intérêts et même notre humeur grâce aux émoticônes « Wouah », « Triste » et « Grr ». Avec les neurosciences, le réseau social passe désormais à la vitesse supérieure....

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Facebook

(Crédit : Sean MacEntee / Flickr)
Votre comportement sur Internet n’a pratiquement aucun secret pour Google. Il analyse votre historique de recherche, vos données de géolocalisation, vos vidéos préférées.... Et désormais il veut aussi connaitre vos achats dans la vie réelle ! C’est en tout cas ce qu’a annoncé la firme de Mountain View lors d’une présentation jeudi dernier. Pour cela, Google entend récolter les numéros des cartes bancaires utilisées chez les commerçants et les comparer avec celles déjà enregistrées dans ses vastes bases de données. Objectif : connaitre l’impact exact des publicités sur les consommateurs, aussi bien dans le monde réel que virtuel. Si l’entreprise promet de respecter la vie privée, cela ne ralentit pas son appétit pour nos données. Une mine d’or dont l’utilisation est, elle, de plus en plus secrète.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Google

Une libraire Borders désormais fermée. (Crédit : Wikimedia Commons)
Et une de plus ! Après six autres villes américaines, New York accueille depuis la semaine dernière une librairie Amazon. Une stratégie paradoxale alors que le supermarché en ligne a mené de nombreux libraires à la faillite, dont le groupe Borders qui employait près de 20 000 personnes aux Etats-unis. Et pourtant celle-ci fait sens : Amazon a commencé par vendre des livres en ligne, avant d’ouvrir son offre à tout type de produits puis à des services - comme l’abonnement Amazon Prime - et de développer des objets connectés telles les liseuses Kindle ou les enceintes Echo. Son objectif : retenir le consommateur captif au sein de son écosystème. Il semble désormais que le géant du Web s’apprête à appliquer la même stratégie dans le monde réel. Après les librairies, tout le reste ? Ses épiceries connectées semblent en être la preuve !

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Amazon

Mark Zuckerberg (Crédit : b_d_solis/Flickr)
La semaine dernière, la cérémonie des diplômes de l’université d’ Harvard a été marquée par le discours d’un ancien élève : Mark Zuckerberg. Le fondateur de Facebook y a développé sa vision de l’engagement politique et du rôle de la jeunesse.
 
«Aujourd'hui, je veux parler de trois façons de créer un monde où chacun trouve un sens à sa vie. En s’attaquant ensemble aux grands problèmes qui nous touchent, en redéfinissant l’égalité pour que chacun puisse suivre sa voie, et en bâtissant une communauté mondiale ».
 
Ces deux dernières années, Mark Zuckerberg a beaucoup insisté sur ce dernier point, arguant que le rôle de Facebook était d’unifier les peuples pour rendre le monde meilleur. Pourtant au-delà des discours, il semble que la stratégie de Facebook se concentre sur la captation de l’attention et sur le développement de meilleurs outils pour les publicitaires. Dernier exemple en date : la création d’un centre de recherche sur les neurosciences. Difficile d’y voir un pas vers un monde meilleur.

LIRE L'ARTICLE
 


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Facebook

L’Europe condamne Facebook à une amende de 110 millions d’euros
Les GAFA ne sont pas au dessus des lois. Jeudi 18 mai, la Commission Européenne a condamné Facebook à payer une amende record de 110 millions d’euros. Un montant jugé "à la fois proportionné et dissuasif" par l’Europe, qui vise ainsi à punir le réseau social pour avoir abusé la confiance de ses utilisateurs. En 2014 ,Facebook avait en effet promis de ne pas fusionner ses bases de données avec le service de messagerie Whatsapp qu’il venait d’acquérir pour 18,4 milliards d’euros. Et c’est pourtant ce que l’entreprise californienne a fait deux ans plus tard en modifiant discrètement ses conditions d’utilisations. En condamnant Facebook, la Commission démontre une fois de plus que l’Europe n’est pas prête à laisser les monopoles américains abuser de leur pouvoir et changer les règles du jeu.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Facebook

L’avenir de la science dépend d’une poignée de multinationales
Les cinq géants du numérique dépensent désormais autant que le gouvernement américain en recherche et développement (hors défense). Et dans certains domaines, comme l’intelligence artificielle, ils sont même très loin devant. D’un certain côté, c’est une bonne nouvelle car les GAFA compensent la baisse des budgets publics dans les sciences. Mais de l’autre, c’est un pari risqué sur l’avenir. En abandonnant à ces méga-entreprises des pans entiers de la connaissance, dont l’intelligence artificielle, nous risquons un jour de nous retrouver totalement dépendants d’elles. Car si Google ou Amazon mettent un jour au point une véritable IA, ce sera cette entreprise qui décidera de son prix. Et de son usage.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : GAFA

Amazon va enfin payer ses développeurs indépendants
La semaine dernière, Amazon a discrètement annoncé que les développeurs qui fabriquent les meilleures « fonctionnalités » pour son assistant virtuel Alexa seront désormais payés. Cela peut paraitre étonnant mais ce n’était jusqu’ici pas le cas, tout comme Alphabet ne paie pas les développeurs des applications Android. Ce geste d’Amazon montre que les choses sont en train de changer. Afin de s’assurer le plus large écosystème de services, les géants du numérique comme Amazon, Apple et Google sont de plus en plus forcés de choyer la communauté des développeurs indépendants. D’autant plus quand il s’agit de bâtir de zéro de nouvelles plateformes, tels les assistants à commande vocale.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Amazon

(Crédit : Uber)
Après avoir l’avoir testée dans plusieurs villes américaines, Uber vient de dévoiler une nouvelle politique de prix. Le géant des VTC calculait jusqu’ici ses tarifs selon la durée du voyage, la distance et la demande locale. Il y a ajoute désormais un nouveau facteur : l’envie de payer. En analysant avec ses algorithmes le comportement, la classe sociale et la localisation de ses clients, le géant des VTC entend ainsi les inciter à consommer ses services plutôt que d’autres plus compétitifs, par exemple les transports en commun. Uber prétend ainsi utiliser "l’ingénierie financière comme avantage compétitif ". Ce que d’autres appelleraient de la discrimination économique.

LIRE L'ARTICLE

 


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Uber

Après Echo Look, Amazon dévoile encore un nouveau gadget
Une semaine seulement après l’annonce d’Echo Look, une enceinte connectée doublée d’une caméra permettant de choisir ses vêtements, Amazon a présenté un nouveau gadget baptisé "Echo Show". Celui-ci inclut notamment un large écran tactile permettant à l’intelligence artificielle Alexa de présenter des informations plus facilement et rapidement qu’à l’oral. Les utilisateurs pourront ainsi consulter la météo ou parcourir leur bibliothèque musicale en quelques clics. Amazon entend ainsi conserver son avance sur Google -dont l’assistant domestique n’inclue ni caméra, ni écran- et s’imposer dans les foyers tel un cheval de Troie.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Amazon

Apple bat de nouveaux records en Bourse
Avec 800 milliards de dollars de valorisation boursière, Apple vient cette semaine de battre son propre record et se maintient en tant qu’entreprise la plus côtée au monde. Face au ralentissement des ventes d’iPhones l’année dernière, la multinationale a décidé de se concentrer sur d’autres produits et services. Notamment son AppStore qui a connu une croissance de 40% en 2016. Pour continuer dans cette voie, Apple devra cajoler ses quelques 13 millions de développeurs qui produisent les applications de son magasin en ligne.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Apple

L’application Citymapper se lance dans le transport public
Jusqu’ici, Citymapper était une simple application permettant de connaitre le meilleur itinéraire de transports en commun. Désormais, c’est aussi un opérateur de bus. Cette semaine la start-up a en effet dévoilé un nouveau service de « smart bus » qui sera déployé dans la ville de Londres. Ultra-connectés, ces véhicules seront équipés de capteurs pour connaitre avec précision leur taux de remplissage, d’écrans tactiles et même de prises USB pour les passagers.

Ce lancement est un nouvel exemple de l’implication croissante des start-up dans l’élaboration de la "smart city" de demain.  En partageant ses données sur le trafic ou l’état des routes avec la municipalité, Citymapper entend comme Uber s’imposer comme un acteur incontournable de ce marché. Et gagner un nouveau monopole ?

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Citymapper

Google, Apple, Amazon... pourquoi les entreprises les plus puissantes au monde ne produisent rien
La semaine dernière le cabinet Brandirectory a publié son classement des 500 entreprises les plus influentes au monde. Google y tient la première place et devance de peu Apple. De leur côté, Amazon et Facebook sont les entreprises avec la plus forte croissance et se placent respectivement à la troisième et neuvième place du classement.
 
Comment des entreprises du numérique, qui n’offrent que des services virtuels, ont-elles pu devancer en quelques années des géants industriels comme General Motors ou Coca Cola? Grâce à une gamme de services gratuits et performants qui leur ont permis de s’immiscer puis de s’imposer dans notre quotidien. Ces points d’entrée sont désormais indispensables si l’on recherche de l’information, des produits ou simplement à communiquer avec nos proches. Un rôle bien plus stratégique que celui de Coca Cola qui, lui, ne produit que des boissons gazeuses.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Amazon Apple Google

Google et Microsoft se battent pour entrer dans la salle de classe
Aujourd’hui, Microsoft a annoncé le lancement de Windows 10S. Une nouvelle version de son système d’exploitation équipé d’applications éducatives. L’enjeu : faire concurrence à Google qui a su s’infiltrer dans les écoles américaines grâce à ses ordinateurs Chromebook très bon marché. De quoi sérieusement attaquer le monopole de Windows lorsque cette génération d’écoliers deviendra adulte.
D’autant que les outils éducatifs Google ne sont plus limités aux quatre murs d’une salle de classe. En effet, la semaine dernière l’entreprise de Moutain View a ouvert ses outils à toute forme d’organisation : entreprises, coachs personnels, associations... Un marché gigantesque pour un investissement zéro. Si Microsoft est encore le leader en entreprise, il aura du mal à rattraper Google à l’école.

LIRE L'ARTICLE


Facebook Google + Twitter LinkedIn Mots clés : Google Microsoft

1 2 3 4