Planète

2020, année décisive pour le climat et la biodiversité

Par Pauline Vallée I Publié le 7 Janvier 2020

COP26, Congrès mondial pour la nature, pacte vert européen… Des rendez-vous cruciaux pour la biodiversité et le climat sont attendus les prochains mois.


L'année sera rythmée par plusieurs grands rendez-vous pour la cause environnementale.  (Crédit : Pexels)
L'année sera rythmée par plusieurs grands rendez-vous pour la cause environnementale. (Crédit : Pexels)
Sécheresses, incendies gigantesques en Australie, inondations dans le sud de la France... En dépit de ces phénomènes extrêmes, la majorité des États ont pratiqué une politique pour le moins timorée sur le plan climatique en 2019. Citons pêle-mêle une COP25 décevante, l'investiture du président climatosceptique brésilien Jair Bolsonaro, ou l'annonce  du retrait des États-Unis de l'Accord de Paris.

Or le temps presse, comme le rappelle le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) qui estime que nos émissions de gaz à effet de serre devront désormais baisser au rythme de 15 % par an afin de contenir à +1,5°C la hausse globale des températures.

Cette nouvelle décennie et plus particulièrement l’année 2020 s’annoncent donc décisives pour la lutte contre le réchauffement planétaire et la préservation de la biodiversité. Dans une interview donnée à la BBC en juillet dernier, plusieurs scientifiques estiment que notre avenir climatique dépend largement des mesures mises en oeuvre par les gouvernements durant les douze prochains mois. Même son de cloche à Turin, où la militante écolo Greta Thunberg a récemment appelé les jeunes à considérer 2020 comme "l’année de l’action". Quels en seront les rendez-vous incontournables ? We Demain fait le point.

Les grandes dates pour la biodiversité

Le Forum sur la biodiversité mondiale, organisé du 23 au 28 février à Davos en Suisse, se chargera d’étudier l’impact du changement climatique sur la biodiversité et les écosystèmes.

Ses conclusions serviront de cadre au Congrès mondial pour la nature de l’UICN, qui réunira plusieurs milliers de représentants de gouvernements, société civile, peuples autochtones, monde des affaires et milieu universitaire à Marseille du 11 au 19 juin 2020. Leur objectif sera de définir les défis les plus urgents en matière d’environnement et de développement, et de proposer des solutions. Les pays membres de la coalition #30x30 en profiteront également pour présenter leur initiative, qui vise à protéger 30 % de l’océan d’ici 2030 via un réseau d’Aires marines protégées.

Autre grand rendez-vous, la Chine accueillera en octobre la COP15 pour la biodiversité. Les 196 États parties devront réviser les anciens objectifs internationaux pour la biodiversité (objectifs d’Aïchi) et proposer un nouveau cadre mondial pour la période 2021 – 2030.


Les grandes dates pour le climat

Les détails et mesures phares du Pacte vert européen devraient être dévoilées au mois de mars. Ce pacte climatique présenté le 11 décembre par la Commission européenne veut faire de l’Europe le premier continent neutre en émission de gaz à effet de serre d’ici 2050. Un budget de 100 milliards d’euros d’investissements devrait être mobilisé sur 7 ans afin d’aider les régions et les secteurs les plus vulnérables.

 

À lire aussi : Pacte Vert européen : "Tout reste à faire, notamment trouver 400 milliards par an"

 

La Convention Citoyenne pour le climat remettra quant à elle ses conclusions au gouvernement français pour le début du mois d’avril. Cette assemblée citoyenne de 150 personnes tirées au sort a pour mission de proposer des mesures qui permettront à la France de baisser d’au moins 40 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Le Gouvernement devra ensuite répondre publiquement à ces propositions et les échelonner dans un calendrier prévisionnel. 


À lire aussi : "J’ai été tiré au sort pour la Convention citoyenne : j’ai envie d’y croire"


Au niveau international, une nouvelle session de négociation en juin remettra sur la table l'article 6 de l’Accord de Paris. Les participants à la COP25 qui s'étaient réunis début décembre à Madrid  avaient en effet échoué à trouver un accord sur ce dossier sensible, qui prévoit la future réglementation du marché des crédits carbone.

Outre ces rencontres dédiées, la question climatique s’invite aussi dans l’agenda diplomatique global de cette année 2020. Elle ne manquera certainement pas d’être abordée au cours du sommet Chine-Union Européenne qui se tiendra à Leipzig en septembre, un sommet important car la Chine est responsable d'environ 30 % des émissions mondiales de CO2, et sa politique dans la décennie à venir impactera fortement le réchauffement.

Le résultat de l’élection présidentielle américaine pèsera aussi dans la balance, d’autant qu’elle se déroulera juste avant la COP 26. La communauté internationale se réunira du 9 au 20 novembre à Glasgow au Royaume-Uni afin de présenter un plan d'action censé assurer de la mise en œuvre effective de l’accord de Paris avec on l'espère des résultats plus concluants que lors de la COP de Madrid.












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile