Société-Économie

24 heures dans ma blockchain de vie

Vous n’avez toujours rien compris à la blockchain, cette technologie qui promet de changer le monde ? Pourtant elle fonctionne, et elle fait même partie du quotidien de certains. À commencer par notre journaliste. Extraits de sa crypto-vie.

Par Cyril Fiévet I Publié le 24 Mai 2019


La blockchain sert à valider des transactions numériques de façon sécurisée et sans organe de contrôle. (Crédit : Shutterstock)
La blockchain sert à valider des transactions numériques de façon sécurisée et sans organe de contrôle. (Crédit : Shutterstock)

Retrouvez l'intégralité de ce récit dans la revue We Demain n°26, disponible en kiosque et sur notre boutique en ligne.

  
7
 h 30
Ma journée débute lentement, en cette mi-février. Rapide épluchage des mails et "despamming", avant de me plonger dans mon agrégateur d’actus RSS. Les nouvelles relatives aux cryptos abondent.
 
Samsung vient de sortir sa nouvelle gamme de smartphones (S10), qui incluent un porte-monnaie électronique pour stocker et utiliser des cryptomonnaies.
 
Google vient d’ajouter le symbole Bitcoin à son clavier virtuel pour iOS, le système d’exploitation mobile d’Apple.
 
Pour la deuxième année consécutive, les transactions Bitcoin dépassent très largement celles de PayPal.
 
Que du bon, l’adoption des cryptomonnaies se précise. J’écoute aussi un podcast où Elon Musk, patron ultra-médiatique de Tesla et SpaceX, décrit Bitcoin comme "brillant" et prédit la fin de l’argent papier, remplacé par les cryptomonnaies numériques, "tellement plus efficaces".
 
8 h 15
Petit coup d’œil à mon mobile, qui mine assidûment la cryptomonnaie Electroneum (ETN) depuis plusieurs mois. Rien à voir avec le minage classique, très consommateur de temps de calcul et exigeant le plus souvent des machines pointues.
 
Ici, juste une appli légère qui tourne en tâche de fond, sans le moindre danger pour le téléphone ni aucune surchauffe de ses processeurs. On est récompensé en ETN, une monnaie facilement convertible en Bitcoin.
 
Impossible de s’enrichir par ce biais, mais l’important est de participer. Participer à sécuriser une blockchain, en l’occurrence. Au passage, l’appli m’apprend que l’on peut déjà payer son forfait mobile en ETN dans plusieurs pays, et qu’Electroneum vient de lancer son smartphone Android.
 
Baptisé M1 et ciblant les pays à très bas niveaux de revenus, il est vendu 80  dollars et contient un mineur ETN intégré, susceptible de rapporter un minimum de 3  dollars par mois en cryptos. Un téléphone mobile qui paye lui-même son forfait : la version blockchain de l’économie circulaire ?
 
8 h 27
Le facteur sonne à la porte. Il m’apporte ma nouvelle carte Wirex. C’est une Visa classique mais reliée à un porte-monnaie électronique permettant de stocker 18 cryptomonnaies.
 
Un moyen simple et pratique pour dépenser Bitcoin et Ethereum auprès de n’importe quel marchand dans le monde. Une cryptobanque sans le moindre guichet physique, comme il en existe déjà une bonne dizaine.
 
Le service s’utilise essentiellement via une appli mobile, qui permet aussi, d’une tape, d’acheter des cryptos ou de les convertir entre elles. Cerise sur le gâteau, tout paiement effectué avec cette carte Visa est assorti d’un cashback versé en Bitcoin. 0,5 % de toutes mes dépenses me seront désormais automatiquement remboursées.













Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile