wedemain.fr
Twitter
Rss
Travailler demain

5 conseils pour être un télétravailleur heureux

Par Jennifer Murzeau I Publié le 18 Mai 2020

Sentiment de solitude, espace-temps à organiser… C’est un autre rapport au travail qu’il faut intégrer lorsqu’on exerce son activité depuis chez soi. Voici les conseils d’Alexandre Kelagopian, manager au cabinet de conseil greenworking, et de Dominique Clavier, psychologue du travail.


Préserver l’équilibre vie professionnelle et personnelle, maintenir le lien avec ses collègues, créer un espace sécurisant… Voici quelques conseils pour s’adapter au télétravail. (Crédit : Shutterstock)
Préserver l’équilibre vie professionnelle et personnelle, maintenir le lien avec ses collègues, créer un espace sécurisant… Voici quelques conseils pour s’adapter au télétravail. (Crédit : Shutterstock)
Depuis le début de la pandémie de coronavirus, le télétravail est devenu le lot quotidien d’une bonne partie des Français. Mais cette manière de travailler nécessite de s’y habituer et de prendre de nouvelles habitudes. 
 
Alexandre Kelagopian, manager au cabinet de conseil greenworking, et Dominique Clavier, psychologue du travail, nous livrent leurs conseils pour être un télétravailleur heureux.

​1. FAIRE LE POINT SUR SA CAPACITÉ À TRAVAILLER AUTREMENT

Tous les individus ne sont pas obligatoirement faits pour pratiquer le e-travail, le profil du worker devant intégrer capacité à l’autonomie, auto discipline et sens de l’organisation : la demande d’un collaborateur fait d’ailleurs en général l’objet d’un point DRH.
 
"Afin de déterminer si on sera à l’aise avec le télétravail, il est essentiel de connaître son rapport au travail et les besoins qui en découlent", explique Dominique Clavier, psychologue du travail.
 
"Ces besoins fondamentaux varient selon les individus. Certains ont besoin d’être en lien direct avec ce qu’ils créent ou produisent, de faire valoir leur autonomie : le télétravail n’engendrera donc pas chez eux de sentiment d’isolement.
 
D’autres ont besoin d’être en situation de pouvoir, dans une optique de territoire à conquérir. Pour ces derniers, le télétravail peut être moins bien vécu. De la même façon, si une personne se trouve dans une situation personnelle difficile et compte sur le travail pour équilibrer sa vie, alors travailler à distance pourra engendrer une certaine souffrance.
 
Il s’agit pour chacun de comprendre ce qui crée du sens dans le travail. Et, bien sûr, pour qu’il soit vécu comme un atout par l’employé, le télétravail doit être volontaire et surtout pas imposé."

​2. PRÉSERVER SA SANTÉ ET SON ÉQUILIBRE VIE PROFESSIONNELLE / VIE PERSONNELLE

On prendra garde à rester vigilant face aux risques d’addiction en se fixant des règles strictes (ne pas fumer, ne pas grignoter). Le télétravail permet d’économiser les temps de transport, mais induit de fait une grande sédentarité. Pour que celle-ci ne soit pas synonyme d’inactivité physique, on veillera à maintenir un minimum de 30 minutes d’activité physique par jour. Cela peut prendre la forme de balade, de footing, de séances de piscine…

Et enfin, pour pallier le risque de voir les journées s’étirer insidieusement, on se fixera à l’avance des objectifs clairs, réalistes et réalisables dans un temps de travail défini.

​3. CRÉER UN ESPACE SÉCURISANT

Il est essentiel de se sentir bien là où l’on travaille. Il convient donc de définir un espace dédié si possible, calme, rangé et lumineux. Le poste de travail doit être approprié et permettre une position assise face à un écran bien orienté et à bonne hauteur, sur une table. Pour minimiser les perturbations, avertissez vos proches que vous travaillez.
   

​4. MAINTENIR LE LIEN AVEC SES COLLÈGUES ET SON MANAGEMENT

Les nouveaux outils de communication que nous offre la technologie autorisent une proximité avec les gens avec lesquels on travaille. On n’hésitera donc pas à conserver les rituels sociaux du matin, à saluer ses collègues lorsqu’on se connecte. On donnera de la visibilité aux travaux réalisés en les partageant, afin que les collègues puissent rebondir ou poser des questions.

Il s’agira cependant de veiller à ne pas tomber dans la surcommunication. Et on mettra à profit les moments passés au bureau pour communiquer, proposer des idées, nouer des liens afin de compenser l’absence physique liée au télétravail.

​5. TIRER PARTI D’UN ENVIRONNEMENT CALME

De la même façon qu’on optimise le temps passé au bureau afin de créer du lien, il est judicieux que le télétravailleur mette en place une organisation pour profiter au maximum de ses conditions de travail particulières. En planifiant par exemple si possible les activités nécessitant le plus de concentration sur une journée de télétravail.

Cet article a initialement été publié dans un cahier spécial consacré à "La révolution du télétravail" pour Malakoff Humanis, dans le cadre de leur projet web éditorial Le comptoir de la nouvelle entreprise.