Connectez-vous S'inscrire

6 villes sur 10 n'ont pas de plan de transports : voici la carte mondiale des lignes de bus

Par I Publié le 10 Juillet 2017

Pour mutualiser les données dans le domaine des transports en commun, l'association Jungle Bus a créé une application qui recense tous les arrêts de bus du monde, grâce à la participation des internautes.


L'outil Jungle Bus permet à tout un chacun de recenser les arrêts de bus du monde (Crédit : Pexels)
L'outil Jungle Bus permet à tout un chacun de recenser les arrêts de bus du monde (Crédit : Pexels)
60 % des villes dans le monde ne disposent pas de plan de transports publics. C’est pour remédier à ce problème que huit membres de la communauté OpenStreetMap (OSM) — un projet cartographique communautaire créé en 2004 —,  ont lancé l’application collaborative Jungle Bus en mars 2017.

Comme sur Wikipedia, n'importe qui peut éditer cette carte. Disponible sur smartphone, cet outil permet au grand public de recenser les arrêts de bus dans sa ville. Les informations récoltées sont par la suite intégrées à la carte OSM.

C'est à Managua, au Nicaragua, qu'est né le concept de carte de transport ouverte à tous (Crédit : Jungle Bus)
C'est à Managua, au Nicaragua, qu'est né le concept de carte de transport ouverte à tous (Crédit : Jungle Bus)

Un projet nicaraguayen comme source d'inspiration

C'est au Nicaragua que Félix Delattre, l’un des fondateurs de Jungle Bus, a découvert le concept de cette carte de transport ouvert. Dans la ville de Managua, 200 contributeurs OpenStreetMap ont recensé tous les arrêts de transports en commun.

Résultat, une carte en papier imprimée à 40 000 exemplaires et un site internet : mapanica.net. Précisons qu’il s’agit de la première carte de transport en commun d'Amérique centrale.

Jungle Bus, un projet qui s'appuie sur l'utilisation libre des données

OpenStreetMap, Mapanica, Jungle Bus... Tous ces projets reposent sur la libre utilisation des données.

"Notre objectif est de créer une solution de remplacement à la logique propriétaire de Moovit, Citymapper ou Google qui collectent les informations des volontaires et demandent aux pouvoirs publics d’ouvrir leurs données de transport, sans partager leurs propre données", précise Florian Lainez, l’un des créateurs de Jungle Bus, au Monde.

Particuliers, collectivités locales ou encore transporteurs pourront ainsi disposer gratuitement des informations de Jungle Bus. Seule condition : que tout service ou application créés à partir de ces données soit open source. En d'autres termes, ces données ne peuvent pas être privatisées.



Une appli financée grâce au crowdfunding

Pour améliorer l’application et la traduire en plusieurs langues, l'équipe de Jungle Bus a lancé en juin une campagne de financement participatif sur Ulule. Avec succès : elle a récolté plus de 22 000 euros, soit 187 % de la somme escomptée.

Avec cet argent, le collectif va aussi développer un outil de vérification des informations collectées via l'appli mobile. Et éventuellement éditer des cartes infographiques pour chaque ville.

Grâce à cet outil, Jungle Bus espère faciliter l'accès aux transports en commun dans les pays du Nord, qui cherchent à sortir de la civilisation de l'automobile, comme du Sud, où de nombreuses métropoles connaissent une explosion démographique. Bref, un outil d'avenir à l'heure où 54 % de l'humanité habite déjà en ville.
 







Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE