Connectez-vous S'inscrire

À Valldaura, on prépare le monde à l’autosuffisance

Par Valérie Zoydo. Photos : Albert Bonsfills I Publié le 20 Novembre 2013

Ce centre de recherche et de formation installé près de Barcelone, connecté au MIT, accueille 
des chercheurs pionniers de la transition venus du monde entier. Ils y explorent les voies
 de l’autonomie alimentaire et énergétique ainsi que de la production à échelle humaine.



Dans la cuisine de la ferme catalane de Valldaura, au milieu des collines 
de Collserola, l’horloge arrêtée annonce un peu malgré elle l’heure de préparer le repas aux treize internes des self sufficient labs (« laboratoires d’autosuffisance »). Sur la table en chêne de la salle à manger, « fabriquée sur place » sans une seule
 vis, selon les techniques traditionnelles, des miettes et un torchon froissé rappellent les maisons de famille.


Mais ici, à quelques kilomètres
 de Barcelone, dix nationalités cohabitent pendant quatre mois. Le plus jeune, Viktor, a 23 ans : il projette d’exporter son apprentissage de l’autosuffisance dans une ferme en Autriche. Pedro, permaculteur argentin, pourrait être grand-père.
 Evan est un Américain de 36 ans, programmateur et ancien employé d’IBM à San Francisco. Il développe à Valldaura des applications pour smartphone permettant de géolocaliser des données environnementales du domaine, des arbres tombés, des sources d’eau...

Valldaura n’est pas une communauté d’individus coupée du monde, ni
 une utopie. Il s’agit bien d’un véritable centre de recherche et de formation,
 créé par l’Institut d’architecture avancée de Catalogne (IAAC) – une école d’architecture de Barcelone, réputée 
parmi les meilleures du monde – et dirigé par Nuria Díaz, une pionnière du design interactif en Espagne. Un centre consacré à la permaculture, un mode de production agricole respectueux de l’environnement et de la biodiversité. Mais une permaculture autosuffisante et associée aux nouvelles technologies. Et c’est précisément pour cela qu’il est installé dans cet ancien bâtiment agricole de 1888 au cœur d’un vaste domaine qui fut,au XIIe siècle, un monastère cistercien, puis une propriété de la Couronne d’Aragon, et, aux XIXe et XXe siècles, une exploitation viticole.

Trois laboratoires : le « food lab », l’« energy lab » et le « green fab lab »

Car Valldaura relie aujourd’hui 
le passé et le futur. Connectés à la Fab Academy du Massachusetts Institute
 of Technology (MIT) de Boston, les self sufficient labs explorent l’empowerment citoyen et l’autonomie – alimentaire, énergétique et productive –, à travers trois laboratoires…

Lisez la suite de cet article dans We Demain n°5 !
 





Réservé aux abonnés du site.
Accédez à l'intégralité du n°16 de la revue WE DEMAIN

Pas encore abonné ?
Inscrivez-vous gratuitement !





WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE