wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

À La Rochelle, 1 000 et 1 façons de recycler le bois

Par I Publié le 6 Juin 2018

En Charente Maritime, La Matière travaille avec des artisans locaux et les déchèteries de la région pour récupérer les matériaux destinés à être jetés et les transformer en objet et en mobilier design.


La Matière transforme les déchets en objets design ou en mobilier pour la maison. (Crédit : Sofia Colla)
La Matière transforme les déchets en objets design ou en mobilier pour la maison. (Crédit : Sofia Colla)
Transformer des pieds de meuble en Mölkky ou des rebus de bois exotique en luminaire design : voilà l’activité de La Matière. Spécialisé dans l’upcycling, cet atelier a été créé en 2014 par Julien Duranceau, spécialiste en économie circulaire et en rudologie (sciences du déchet), et Pierre-Hugo Barbançon, designer.
 
Leur objectif : que "les déchets des uns deviennent la matière première des autres", explique Julien Duranceau, le cofondateur. La Matière crée ses propres objets mais aussi du mobilier pour des partenaires locaux. Ils utilisent principalement des déchets d’ameublement ou des rebuts de bois industriel qu'ils récupèrent au port autonome de La Rochelle.
      
"On intercepte ces matériaux avant qu’ils ne finissent dans les bennes." 

Les matériaux sont sourcés à moins de 100 kilomètres du lieu de production et sont stockés dans la matériauthèque de La Matière, pleine de planches de bois, de chutes de cuir ou de vieux pieds de table.
          
"L’idée est d’avoir un magasin de bricolage, mais qu’avec des matériaux issus du réemploi", développe le rudologue.
        
Des designers, des artisans locaux ou encore des particuliers viennent ainsi s’approvisionner chez eux. 

La Matériauthèque de La Matière est un magasin de bricolage avec uniquement des éléments issus du réemploi. (Crédit : Sofia Colla)
La Matériauthèque de La Matière est un magasin de bricolage avec uniquement des éléments issus du réemploi. (Crédit : Sofia Colla)

Les acteurs de l’upcycling en Charente Maritime

Avec ces matériaux, ils éditent également leurs propres objets comme un tote bag à partir de draps déclassés de la blanchisserie de l’hôpital de La Rochelle.

Depuis leur création, ce sont des milliers de tonnes de rebuts de bois exotique qu’ils ont sauvés de la benne pour les transformer en planche à découper, en composteurs collectifs pour pieds d’immeubles ou en jardinières pour la ville de La Rochelle.
 
Leur dernière création a été baptisée "Le Majordome". Conçu en partenariat avec l’entreprise française La Camif, spécialisée dans l’équipement de la maison, il s’agit d’un meuble modulable et personnalisable. 

Le Majordome (Crédit : Sofia Colla)
Le Majordome (Crédit : Sofia Colla)
Il est entièrement fabriqué à partir de chutes de bois industriel et de déchets d’éléments d’ameublement, mis à part le miroir. Il se compose de plusieurs modules ,qui peuvent être assemblés selon les préférences de l’utilisateur.
     
"La notice expliquera comment recycler Le Majordome en pot à crayon, en jeu de Uno, en luminaire ou autre", précise Julien Duranceau.
    
Le modèle économique de La Matière a ainsi permis de créer une dizaine d'emploi. Il existe d'autre laboratoire de ce type en France, notamment dans le sud de la France avec Kafoutch, un espace de plus de 300 m2 dédié à la création et au développement durable. 





[INFO PARTENAIRE]
Envie d'en savoir plus sur la maison de demain, d'explorer les nombreuses mutations qui parcourent le monde de l'habitat, de mettre en place des solutions pour mieux vivre chez soi ?


wedemain.fr sur votre mobile