wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

À Montpellier, deux étudiants seront les cobayes d’un appartement 100% connecté

Par I Publié le 10 Août 2018

À la rentrée scolaire, deux étudiants de l’université de Montpellier emménageront dans un appartement un peu spécial. En échange d’un loyer gratuit, ils devront accepter que tous leurs faits et gestes soient analysés et filmés par des capteurs. Un projet de recherche scientifique à deux doigts de la télé-réalité...


(Crédit : Maxpixel)
(Crédit : Maxpixel)
Vous êtes étudiant à la recherche d’un logement ? Imaginez vivre gratuitement dans un appartement F5 entièrement équipé, gratuitement, durant toute l’année scolaire… La seule condition : accepter que tous vos faits et gestes soient filmés et analysés.
 
Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle émission de télé-réalité mais bien d’un programme de recherche scientifique, baptisé HUT ("Human at home project"), sur la façon dont nous vivrons demain, entourés d’objets connectés.
 
Pour mener ce projet grandeur nature, l’équipe de 12 laboratoires et 6 entreprises propose à deux étudiants de vivre pendant un an dans un appartement montpelliérain truffé de capteurs. Analyse des mouvements, de l’humidité, de la température, des ouvertures et fermetures de portes, de l’utilisation des électroménagers…
 
La moindre parcelle de la vie de ces deux cobayes sera mesurée de manière à étudier la façon dont nous interagissons avec les appareils connectés, de s’interroger sur leur utilité réelle, de voir si ces derniers modifient nos comportements mais surtout de mesurer leur impact sur notre bien-être. 

"Une approche globale centrée sur l’humain"

Ce programme de recherche, en partenariat avec la métropole de Montpellier et le CNRS, est mené par une soixantaine de spécialistes multidisciplinaires : spécialisés dans l’informatique, le droit, le langage, la santé, l’architecture, les systèmes intelligents… 

(Crédit : pxhere)
(Crédit : pxhere)
Ils chercheront à répondre à des interrogations relatives à l’habitat du XXIe siècle : comment protéger nos données personnelles dans une maison 100 % connectée ? Quelles sont les conditions liées au bien-être des habitants d’un logement intelligent ? À quel point les objets connectés peuvent-ils être intrusifs ? Où se trouve la limite de l’acceptable ?
 
Un "bouton d’arrêt d’urgence" a été installé dans l’appartement. De cette façon, si un des étudiants craque et veut déconnecter, il lui suffira de l’actionner. Ce dernier permettra aux scientifiques de mieux appréhender les limites de la relation entre l’humain et les objets connectés.
 
Une demande d’autorisation a été faite à la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) et l’expérience sera encadrée par un comité d’éthique. Tous les jours, les deux habitants devront répondre à un questionnaire relatif à leurs ressentis et leur bien-être au sein de ce logement atypique.
 
C’est la première fois qu’une telle expérience est menée sur le long terme et dans de réelles conditions de vie. Le projet devrait durer au moins trois ans, avec deux nouveaux colocataires chaque année. Les deux premiers étudiants emménageront à la rentrée de septembre 2018 pour une année 100 % connectée. 





[INFO PARTENAIRE]
Envie d'en savoir plus sur la maison de demain, d'explorer les nombreuses mutations qui parcourent le monde de l'habitat, de mettre en place des solutions pour mieux vivre chez soi ?



wedemain.fr sur votre mobile