We life

À partir d’une fresque du XIVe siècle, il imagine la ville idéale de demain

À quoi devrait ressembler la ville durable du futur ? L'expert en neutralité carbone Julien Dossier répond en transposant la célèbre fresque de Lorenzetti dans notre monde. Voici le résultat, enrichi des explications audio de l'auteur à We Demain.

Par Pauline Vallée I Publié le 10 Mai 2019


Peinte entre 1338 et 1339 à Sienne, la fresque d'Ambrogio Lorenzetti illustre les effets d'un "bon gouvernement" et d'un "mauvais gouvernement" sur deux villes distinctes. (Crédit : Wikipedia)
Peinte entre 1338 et 1339 à Sienne, la fresque d'Ambrogio Lorenzetti illustre les effets d'un "bon gouvernement" et d'un "mauvais gouvernement" sur deux villes distinctes. (Crédit : Wikipedia)

Un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours. Le spécialiste en ville durable Julien Dossier a décidé de reprendre cet adage à la lettre. Son ouvrage Renaissance écologique - 24 chantiers pour le monde de demain , qui parait ce mercredi 15 mai chez Actes Sud, contient une immense fresque papier à déplier représentant la ville durable idéale.

Sous le trait du dessinateur Johann Bertrand d’Hy, le fond blanc fourmille de milliers de petits détails représentant des saynètes de la vie quotidienne de ce futur souhaité. Là un couple se marie, ici se tient un marché primeurs, tandis que plus loin des agriculteurs s’activent dans une ferme urbaine. La ligne, claire, invite au coloriage. 

Cette idée originale a germé progressivement durant les cours sur la ville durable que Julien Dossier donne à HEC. Il peine alors à proposer une iconographie pertinente à ses élèves : “Les images à disposition représentent des éoliennes, des panneaux solaires, mais ça s’arrêtait là. Le problème est qu'elles nourrissent notre imaginaire et l’entraînent dans de mauvaises directions.

Au retour d’un voyage à Sienne, sa soeur lui offre un puzzle représentant L’Allégorie des effets du bon gouvernement d’Ambrogio Lorenzetti (1338). C’est le déclic. Julien décide d’adapter la célèbre fresque pour présenter en dessin 24 chantiers de la transition écologique et sociétale, allant de l’agriculture à la mobilité douce, en passant par un nouveau mode de gouvernance.


Une ville idéale... et réalisable

Le professeur, directeur du programme Ecocity (Sommet mondial de la ville durable) et co-auteur de la stratégie neutralité carbone pour la ville de Paris, voit dans ce dessin une alternative pertinente aux rapports à rallonge.  “Je voulais une image qui soit un récit en elle-même, une synthèse politique qui délivre un message simple mais dense sur la transition écologique”, reprend-t-il.
 

L’objectif n’est pas de saturer l’image d’information mais au contraire de guider l’oeil du lecteur. Certaines absences sont d’ailleurs tout aussi signifiantes. Je n’ai volontairement pas fait représenter d’aéroport dans la fresque...

 


Cliquer sur la fresque ci-dessous pour la découvrir en grand, avec les explications audio de Julien Dossier !
 

Pour dessiner sa ville idéale, il s’inspire des initiatives à succès déjà existantes : les infrastructures dédiées au vélo à Copenhague, le tram-fret de Dresde en Allemagne... Selon lui, construire une ville durable est technologiquement possible, car tout a déjà été inventé. Ne manque que la volonté politique de mettre ces innovations en oeuvre.
 

Sommes-nous prêts à continuer comme nous le faisons actuellement ? L’Allégorie du bon gouvernement d’Ambrogio Lorenzetti a un pendant. La fresque du mauvais gouvernement montre ainsi une ville violente, en ruines, où la biodiversité a disparu."


Avant d'ajouter, en guise de conclusion : "Il en va de la responsabilité de tout le monde pour éviter ce scénario catastrophe : les citoyens, la ville, les États, mais aussi l'Europe.”
 

À lire aussi : Urgence climatique : que proposent les candidats aux européennes ?  














Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile