Planète

Adoptez ces gestes pour un numérique écolo-friendly

Par Claire Commissaire I Publié le 1 Août 2018

Face à la pollution générée par nos objets technologiques, le concept de "sobriété numérique" nous incite à faire rimer Internet et planète.


(Crédit : DR)
(Crédit : DR)
Regarder une vidéo en HD dans le train, écouter un morceau en streaming, changer son téléphone à la moindre égratignure… Nous ne le voyons pas, mais ces habitudes apparemment anodines coûtent cher à notre planète. On estime que les technologies de l’information et de la communication représentent entre 2 à 10 % des émissions de dioxyde de carbone selon les études, avec un consensus autour de 4-5 %. Quand l'aviation ne dégage que près de 2 % des émissions de dioxyde de carbone. 

Pour lutter contre ce fléau, des experts plaident pour une “sobriété numérique” : soit une consommation plus responsable et raisonnée de nos joujoux numérique. Et bonne nouvelle : de petits gestes peuvent faire une grosse différence.

  • Astuce 1 : faire durer ses équipements, réparer, acheter d'occasion
Une égratignure, un écran cassé, une lenteur… Nous avons tendance à très vite remplacer nos appareils usagés par des produits neufs. Selon une étude TNS Kantar publiée en mars, près de 4 français sur 10 avaient changé de smartphone au cours des 12 derniers mois, et seule une minorité se laisse tenter par l'achat d'occasion. Problème, la fabrication d’un smartphone provoque de nombreux dégâts.

Par exemple, l’impact environnemental d’un iPhone X sur son cycle de vie est de 79 kg de CO2, soit un peu plus qu'un Paris-Genève… en avion. Et 80 % de ces émissions proviennent de sa fabrication. Pour un MacBook Air, on passe à 339 kg de CO2 : là, c’est carrément un aller-retour chez nos amis Croates que vous pouvez vous payer.

Et lorsqu’on jette un appareil électronique, c’est autant de métaux lourds qui se retrouvent dans les décharges, puis dans les nappes phréatiques, l’eau, et donc… nos assiettes. Mais il n’y pas que l’environnement qui pose problème. Comme le rappelle Frédéric Bordage, conseiller en numérique responsable et fondateur du site internet spécialisé Green IT
"Dans certains pays comme en République démocratique du Congo, ce sont des enfants esclaves qui exploitent les minerais, avec des produits chimiques, et l’argent sert à financer les guerres civiles. Il y a du sang dans nos portables”.

L’astuce ? Faire attention à ses équipements pour les garder en état le plus longtemps possible, choisir des produits durables réparer lorsque c’est possible, ne pas céder aux sirènes du marketing et acheter du matériel d’occasion, reconditionné ou non.

  • Astuce 2 : éteindre sa box le plus souvent possible
Laisseriez-vous votre robinet ouvert toute la nuit ? Ou le moteur de votre voiture en route, alors que vous êtes au bureau ? Certainement pas.

Pourtant, laisser votre box internet allumée nuit et jour est “tout aussi aberrant”, souligne Frédéric Bordage de Green IT. “En consommation électrique, c’est l’équivalent de 5 à 10 ordinateurs portables qui resteraient allumés pendant 220 jours.”  : car qu'elle soit en service ou non, elle dépense exactement la même chose. 

  • Astuce 3 : limiter la 4G et la haute définition
Pour le même usage, utiliser la 4G a 23 fois plus d’impact sur l’environnement que l’ADSL. Par impact, en général liés aux infrastructures, on entend l’épuisement de matières premières, la consommation d’énergie et les déchets électroniques.

Concrètement, vous avez l’habitude d’écouter vos morceaux préférés en boucle via une plateforme de streaming ? Préférez le téléchargement pour écouter en mode hors-ligne, car “que l’on stream ou que l’on télécharge, cela utilise la même quantité de données”. La différence, c’est qu’une fois téléchargée, plus aucun transfert ne sera nécessaire.

Enfin, pour vos vidéos en général, posez-vous la question : avez-vous vraiment besoin d’une image de très bonne qualité ? Si la réponse est non, réglez sur basse définition. Pas la peine pour autant de vous astreindre à un régime 100 % sans 4G : “Il y a des choses qu’on peut regarder en ADSL : mais si vous regardez un film, vous voudrez peut-être privilégier la bonne qualité de l’image” martèle Frédéric Bordage. “Le tout est d’être raisonnable : il faut adapter nos usages en fonction des impacts”.

  • Astuce 4 : réfléchir avant d’envoyer un courriel ou de stocker ses selfies sur le cloud
Envoyer un e-mail, mettre vos photos sur Facebook ou sur un cloud : à chaque fois, les données et documents sont envoyés puis stockés dans des data centers. De gigantesques entrepôts remplis de serveurs informatiques, qu'il faut de plus climatiser et qui ont consommé à eux seuls 18 % de la production électrique mondiale en 2017, selon l'association Negawatt.

Alors, n’hésitez pas à supprimer les photos en quinze prises identiques, vos vidéos inutiles, et vos mails volumineux avec par exemple un utilitaire comme Cleanfox. — c’est toujours ça de gagné. “La vraie solution pertinente, c’est d’arrêter d’envoyer des mails à tout va, donc de réfléchir”. Et de nous comporter avec le numérique, comme nous nous comportons avec les bonnes choses de ce monde : avec modération.
 












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles


    Aucun événement à cette date.

wedemain.fr sur votre mobile