Politique

Annonces de Macron suite au Grand débat : où est la transition écologique ?

Quelle place pour la transition écologique dans le nouvel acte du quinquennat lancé par Emmanuel Macron ? La thématique est loin d'avoir été mise au premier plan. Mais deux annonces importantes pourraient contribuer à accélérer le mouvement.

Par I Publié le 26 Avril 2019


Le président Emmanuel Macron s'est exprimé le 25 avril pour donner ses conclusions du Grand débat national. (Crédit : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock)
Le président Emmanuel Macron s'est exprimé le 25 avril pour donner ses conclusions du Grand débat national. (Crédit : Frederic Legrand - COMEO / Shutterstock)
L’écologie est-elle une fois encore la grande oubliée du nouvel acte du quinquennat, tel que l’a présenté jeudi Emmanuel Macron ? En deux heures et demi de conférence de presse, l’environnement et la transition énergétique n’ont été évoqués que quelques petites minutes.

Et principalement sous l’angle institutionnel : le président a assuré que l’urgence climatique était au coeur du projet national et européen, et il a annoncé la création d’un Conseil de participation citoyenne composé de 150 personnes tirées au sort, représentatifs des Français, et chargés de travailler sur la transition écologique.

Des propositions arbitrées avant la fin de l'année

Un nouveau comité "Théodule" pour enterrer le sujet ? "Absolument pas !", a plaidé le ministre de la Transition écologique François de Rugy venu ce vendredi matin assurer le service après-vente.

Ce Conseil, dans lequel devrait figurer également des syndicats, des élus et des associations, devra faire dans les six mois des propositions sur les moyens législatifs et réglementaires de la transition écologique : fiscalité, choix des énergies, isolation des logements, transports… Ces propositions seraient soumises avant la fin de l’année, soit au Parlement, soit aux Français par voie de référendum.

"On attendait un plan Marshall sur le climat"

Selon François de Rugy, cette démarche d’une assemblée citoyenne est celle qu’a expérimenté avec succès l’Irlande pour faire adopter l’avortement et le mariage homosexuel. Le ministre a également insisté sur la création d’un Conseil de défense écologique qui réunira tous les deux mois, autour du Président de la République les ministres concernés par ces sujets qui devraient ainsi être placés au centre de la politique gouvernementale.

Pascal Canfin, ancien ministre et numéro deux de la liste LREM aux Européennes, y voit "deux réformes clés pour accélérer la transition et sortir des blocages" en partant des demandes concrètes. 

Yannick Jadot, tête de liste des Verts, n’y croit pas : "On attendait un plan Marshall sur le climat (logements et renouvelables), et une sanctuarisation des services publics… et à la fin, rien, ou si peu"

Les prochains mois diront qui a raison.












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile