Connectez-vous S'inscrire
We Demain, une revue pour changer d'époque
Assureur partenaire de We Demain

Planète

Au 21e siècle, construire des tours en bois n'est plus une utopie : La preuve en images

Par Natacha Delmotte I Publié le 3 Mai 2016

Les immeubles en bois se multiplient dans les villes, franchissant chaque année de nouveaux records de hauteur. Tour du monde des immeubles et des projets les plus spectaculaires en France, Norvège, Angleterre, Australie...


Tour Hypérion (Crédit : Jean-Paul Viguier et associés)
Tour Hypérion (Crédit : Jean-Paul Viguier et associés)
Cinquante sept mètres, 18 étages. À Bordeaux, dès 2020, l‘immeuble Hypérion décorera le ciel. Sa particularité ? Faire partie des plus hautes tours en bois au monde. Entériné par la ville de Bordeaux en mars, le projet est porté entre autres par Eiffage Immobilier, Woodeum, et l’architecte Jean Paul Viguier. Après Hypérion, une deuxième tour en bois devrait venir habiller le ciel de la Belle Endormie : la tour Silva de Kaufman & Broad, un immeuble de logement de 16 étages et 50 mètres de haut.

En Autriche, en Angleterre, en Australie, en Amérique… Partout dans le monde, les projets spectaculaires de gratte-ciel en bois se multiplient, bâtant continuellement de nouveaux records de hauteurs. L’amélioration des technique et l'enjeu climatique expliquent ce regain d’intérêt.

Des performances qui s'expliquent notamment par le développement du bois lamellé croisé ou CLT - pour Cross Laminated Timber. "Ces panneaux ont une capacité de résistance et de portance qui autorise à dépasser les 15 étages pour un immeuble", explique Guillaume Poitrinal président de Woodem, société à l'origine de l'Hypérion avec Eiffage, aux Echos.


L’immeuble en bois ne manque pas d’avantages pour les promoteurs immobiliers. Le chantier en lui-même est plus simple. Le matériau, préfabriqué en atelier, est léger. Il s'assemble plus vite en extérieur et souffre donc moins des intempéries. Contrairement au béton, il ne nécessite pas d'apport important en énergie, en sable ou en eau.

Une fois terminé, le bâtiment a d'autres points forts : le bois est est un bon isolant thermique, il résiste bien au feu et piège des gaz à effet de serre. Sur le plan écologique, il s'agit donc d'une réelle alternative au béton, plus polluant. 

Le principal inconvénient du bois concerne son inertie thermique, c’est-à-dire sa capacité à stocker de la chaleur et à la restituer progressivement. Construit entièrement en bois, un immeuble, même bien isolé, se réchauffera rapidement en cas de forte chaleur, et se refroidira vite en hiver, contrairement à un édifice en béton.

La tour Treet (Crédit : Artec)
La tour Treet (Crédit : Artec)

Déjà, des immeubles spectaculaires

Depuis fin 2015, le plus haut édifice en bois se situe à Bergen, en Norvège. La tour Treet, haute de 14 étages, mesure 49 mètres. À vocation résidentielle, l’immeuble renferme 53 appartements.

The Cube (Crédit : Hawkins\Brown)
The Cube (Crédit : Hawkins\Brown)
À Londres, la tour The Cube, achevé en 2015, mesure 33 mètres. Construit en bois, l'édifice se compose de dix étages. Elle propose 50 appartements et un espace commercial au rez-de-chaussée.

Tour Forte Living (Crédit : Lendlease)
Tour Forte Living (Crédit : Lendlease)
Construit en 2012, la résidence Forte à Melbourne était, avant la tour Treet, le plus haut immeuble en bois au monde. Avec ses dix étages, l'édifice culmine à 32 mètres et héberge 23 appartements.

Metropol Parasol (Crédit : J.Mayer.H)
Metropol Parasol (Crédit : J.Mayer.H)

À une échelle inférieure, la “metropol parasol”, située à Séville, est une structure en bois de 28 mètres de haut, inaugurée en 2011. Elle est aujourd’hui un lieu de tourisme et de loisirs de la ville espagnole.


Le Västerbroplan (Crédit : C.F.Moller)
Le Västerbroplan (Crédit : C.F.Moller)

Des projets qui promottent d'exploser les records

En Suède, à Stockholm, un immeuble haut de 34 étages, le Västerbroplan, est actuellement en projet. Imaginé par le cabinet d’architecte CF Moller, le bâtiment mesurerait une centaine de mètres de hauteur. Si le projet est mené à son terme, les premiers logements devraient être achevés en 2023.


Tour Hoho (Crédit : Rüdiger Lainer + Partner)
Tour Hoho (Crédit : Rüdiger Lainer + Partner)

À Vienne, en Autriche, un autre projet, encore en cours de réflexion, devrait surpasser celui des tours bordelaises. Le bâtiment, baptisé Hoho, est prévu pour culminer à 84 mètres et compter 24 étages. Le bois devrait composer environ 74 % de la structure. S'il est entériné par les autorités viennoises, le projet verra le jour en 2018.


Brock Commons (Crédit : Acton Ostry Architects Inc)
Brock Commons (Crédit : Acton Ostry Architects Inc)
À Vancouver, au Canada, une résidence étudiante de 18 étages, Brock Commons, devrait, elle, atteindre 53 mètres de haut. Prévue pour héberger 404 étudiants, elle doit être achevée en 2017, selon le cabinet d’architecte Acton Ostry. Le bois n'a pas fini de nous surprendre.



WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE