Les récits de nos lecteurs

Aux Philippines, j'ai travaillé aux côtés d'un pionnier de la plongée solidaire

I Publié le 10 Juillet 2017

RÉCIT. Par Florient Jules, bénévole au sein du programme de plongée Thad's Place.


Aux Philippines, Thad enseigne gratuitement la plongée aux locaux (Crédit : Florient Jules)
Aux Philippines, Thad enseigne gratuitement la plongée aux locaux (Crédit : Florient Jules)
Aux Philippines, la plongée sous-marine est réservée principalement aux touristes aisés. Les locaux ne profitent pas des retombées économiques de cette activité. Et la plupart d’entre eux n’ont jamais eu la chance de découvrir ce monde sous-marin qui se trouve sous leurs yeux.

En 2016, Thad Ferguson a décidé de lancer son propre programme de plongée, Thad's Place, pour enseigner gratuitement la plongée  aux locaux. Après plusieurs séjours aux Philippines, cet amoureux de l’océan s'est installé à Dauin, au sud de l’île de Negros, pour s’adonner à sa passion, la plongée, qu'il pratique depuis trente ans.

Dans ce petit village réputé pour la plongée, les habitants sont exclus de l'industrie des loisirs. Les professeurs de plongée, locaux ou non — la plupart du temps ce ne sont pas des locaux —, sont mal payés. L'argent retombe dans les poches des directeurs de centres de plongée, qui sont souvent de riches investisseurs étrangers.

Quant à la municipalité, elle ne se soucie pas de cette exclusion et préfère soutenir les hôtels et centres de plongée qui lui rapportent gros.


Depuis sa création, le projet de Thad a fait du chemin. Situé à Zamboanguita, une petite ville voisine de Dauin, le centre accueille cent plongeurs locaux, qui préparent le diplôme de niveau 1 ou l’ont déjà obtenu. Dix autres suivent une formation pour devenir professeurs de plongée.  L’occasion pour ces personnes, qui n’auraient jamais pensé faire de la plongée sous-marine, de trouver un emploi dans cette industrie.

Des bénévoles du monde entier aident Thad dans l'enseignement de la plongée

Très vite, il a eu besoin d’aide et a fait appel à des bénévoles du monde entier via le réseau mondial Workaway et sur Facebook.

Les bénévoles qui ne savent pas plonger apprennent sur place. Ceux qui plongent déjà aident Thad dans l’enseignement de la pratique. Tous séjournent gratuitement chez lui et ont la possibilité de plonger à un prix dérisoire : 700 pesos, soit 12 euros environ.

L’argent est directement réinvesti dans le projet : il permet entre autres d’entretenir le matériel. Pour le moment, le projet lui coûte un peu d'argent mais il espère à terme atteindre l'équilibre financier. 

Pour sensibiliser ses élèves aux problème des déchets, Thad organise le nettoyages de plages (Crédit : Florient Jules)
Pour sensibiliser ses élèves aux problème des déchets, Thad organise le nettoyages de plages (Crédit : Florient Jules)
Cet amoureux des fonds marins veut également sensibiliser les habitants à la conservation de l’environnement, sur terre ou sous l’eau. Pour les alerter sur le problème des déchets plastiques, il organise ainsi le nettoyage des plages environnantes avec ses élèves.

Pour l’heure, Zamboanguita ne compte aucun centre de plongée. Contrairement à Dauin, les plages sont sauvages. Mais cela risque de ne pas durer. Thad a donc décidé de travailler main dans la main avec la municipalité de Zamboanguita pour contrôler l’arrivée des centres de plongée et hôtels. Et instaurer une plongée éthique et respectueuse de l’environnement.

Florient Jules.












Newsletter : recevez chaque semaine
une sélection de nos meilleurs articles



wedemain.fr sur votre mobile