wedemain.fr
En savoir plus
Twitter
Rss
Ma maison demain

Bordeaux : du chauffage et du wifi gratuits grâce à des radiateurs-ordinateurs

À Bordeaux, un immeuble sera chauffé grâce à des serveurs dès la fin de l'année. Une innovation de l’entreprise française Qarnot. C’est la première fois que cette technologie est installée dans un bâtiment neuf.

Par I Publié le 25 Octobre 2018


Les premiers locataires devraient emménager d’ici mi-décembre. (Crédit : Département de la Gironde et Gironde Habitat)
Les premiers locataires devraient emménager d’ici mi-décembre. (Crédit : Département de la Gironde et Gironde Habitat)
Vous avez sûrement remarqué que votre ordinateur chauffe lorsque vous l’utilisez longuement ou que vous lui demandez d’exécuter une opération complexe ? Imaginez la chaleur qui se dégage d’un Data center, ces fermes de serveurs qui font tourner l'internet mondial... 
 
Depuis sa création en 2010, l’entreprise française Qarnot s’évertue à valoriser cette chaleur en la réutilisant pour chauffer des bâtiments. Le département de la Gironde, associé au bailleur social Gironde Habitat, s'est tourné vers cet acteur pour équiper un nouvel immeuble construit dans le nord de Bordeaux, qui hébergera des bureaux ainsi que 49 logements sociaux. Les premiers locataires devraient emménager d’ici mi-décembre.
 
Qarnot a déjà déployé environ 1 000 unités sur tout le territoire français, mais il s’agit d’une première dans un bâtiment neuf. Ce sont 346 radiateurs qui ont été installés, pour une surface totale de 4 800 m2. Seules les salles de bain n'en sont pas équipées, car ces chauffages ne sont pas adaptés à un environnement humide. 

Les radiateurs QH-1 de Qarnot permettent de chauffer environ 30 m2. (Crédit : Qarnot)
Les radiateurs QH-1 de Qarnot permettent de chauffer environ 30 m2. (Crédit : Qarnot)

Un chauffage écologique et gratuit

"Les Data centers représentent 3 à 4 % de l’électricité utilisée en France. C’est un gâchis énergétique, sachant qu’en plus 30 à 40 % de l’énergie sert uniquement à refroidir les serveurs…", explique à We Demain Quentin Laurens de l’entreprise Qarnot.
    
La start-up a ainsi inventé un "radiateur-ordinateur", baptisé QH-1. Doté de micro-processeurs, il permet de réaliser des calculs informatiques et de chauffer une pièce. Les usagers ont ainsi accès à un chauffage écologique et 100 % gratuit ! Et en prime, il n’est plus nécessaire de climatiser les serveurs pour les refroidir. Un gain d'énergie considérable. 
    
"Plutôt que de concentrer la capacité de calcul dans un même endroit, on la disperse dans chacun de nos radiateurs. Nous sommes ainsi une alternative aux Data centers classiques et nous transformons un déchet numérique en ressource", complète-t-il.
     
L’usager peut gérer son radiateur à distance, via une application mobile. Il possède également des capteurs intégrés, qui lui permettent de traiter des données relatives à la qualité de l’air du logement (CO2, humidité, composés organiques volatils, etc.), aux mouvements, aux bruits, etc.

Une innovation solidaire

Enfin, les radiateurs permettront également aux habitants de la résidence Florestine d’avoir le wifi gratuitement. "Le réseau n'autorisera pas une grosse connexion, mais permettra d’avoir un internet courant pour ses mails, de la navigation…", détaille Quentin Laurens. 
 
Utiliser cette technologie est ainsi une solution pour lutter contre la précarité énergétique : plus de 10 %  des ménages girondins, soit 88 000 foyers, sont en situation de précarité énergétique et se privent de chauffage.

C’est également un moyen de réduire la fracture numérique sur le territoire. Selon le Baromètre du numérique 2017, encore 7 millions de Français ne se connectent jamais à internet.  
   
"Qarnot propose un mode de chauffage révolutionnaire, expérimentale et innovant. L’innovation technologique est au service de l’innovation sociale", justifie Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental.
 
Même lorsque le radiateur sera éteint, l’usager aura toujours accès au wifi. En été, les processeurs continueront à travailler à très faible fréquence, sans fournir de chaleur. Pour avoir une constance dans leur puissance de calcul, l’entreprise Qarnot travaille aussi avec "des Data centers classiques", rapporte Quentin Laurens.  
     
"Pour répondre de manière pérenne à ce problème, nous sommes un train de développer une chaudière numérique sur le même système", dévoile-t-il.
    
Cette méthode permettra de réutiliser la chaleur émise par les serveurs pour chauffer l'eau, d'un logement ou d'une piscine par exemple. L'entreprise grenobloise Stimergy  propose déjà cette technologie. Il est ainsi possible de réutiliser la chaleur des serveurs toute l’année !




[INFO PARTENAIRE]
Envie d'en savoir plus sur la maison de demain, d'explorer les nombreuses mutations qui parcourent le monde de l'habitat, de mettre en place des solutions pour mieux vivre chez soi ?


wedemain.fr sur votre mobile