Connectez-vous S'inscrire
Planète

Ce club de foot anglais mérite la coupe du monde de l'écologie

Par Claire Commissaire I Publié le 10 Juillet 2018

Pelouse bio, menus vegans, zéro plastique et énergies renouvelables : bienvenue aux Green Forest Rivers, le club de foot le plus vert du monde.


Les Green Forest Rovers, club le plus écolo du monde, jouent évidemment en vert (Crédits : Wikipédia Commons)
Les Green Forest Rovers, club le plus écolo du monde, jouent évidemment en vert (Crédits : Wikipédia Commons)
C’est un petit club de foot anglais, un peu en retrait du centre-ville de Nailsworth, 5 800 habitants dans le Gloucestershire. Côté performances, l’herbe est sûrement plus verte ailleurs — même si les Forest Green Rovers, 127 ans d'existence, ont été promus en quatrième division l’année dernière. Côté pelouse, en revanche, l'équipe se targuer de fouler le gazon la plus écolo au monde.

Depuis 2011, le terrain d’entraînement des footballeurs est certifié 100 % biologique : les engrais et pesticides ont été remplacés par de la bouse de vache. La tonte ? C’est le “Mowbot”, contraction de mow, tondre en anglais, et robot, qui bichonne le gazon, se déplaçant grâce à des signaux GPS.

Mais ce n’est pas tout : le plastique y est totalement banni, le club est alimenté à 100 % par quelque 180 panneaux solaires, et les joueurs, par des mets 100 % vegan. Même leurs maillots sont désormais verts. 

Dale Vince, fondateur d'Ecotricity et propriétaire des Forest Green Rovers, le club le plus écolo du monde (Crédits : Wikimedia Commons)
Dale Vince, fondateur d'Ecotricity et propriétaire des Forest Green Rovers, le club le plus écolo du monde (Crédits : Wikimedia Commons)
Derrière cette transition avant-gardiste, un homme : l’entrepreneur écologiste Dale Vince.

55 ans, crâne à moitié rasé, piercing à l’oreille... Un “hippie” devenu multimillionnaire en montant Ecotricity, société spécialisée dans les énergies renouvelables – éoliennes puis solaires. Son obsession : se servir de la vitrine populaire qu'est le foot pour faire passer son "message" sur l'environnement.

Végan et éthique, le club devenu hype

Quand il devient propriétaire en 2010 le club des Forest Green Rovers — un nom prédestiné à l’écologie —, c’est un petit choc de culture. Après la pelouse, c'est l'alimentation des sportifs qui devient la marotte de Dale Vince.
 
“Quand j'ai vu que l'on servait des lasagnes de boeuf aux joueurs, j'ai de suite eu une conversation avec le chef cuisinier et le manager. Je lui ai dit qu'on ne pouvait pas faire ça", confiait-il à Euronews en début d'année. 

Depuis 2015,  les joueurs ont totalement dit bye bye aux plats à base de viande, de poisson, et à tout produit laitier : tout dans le club est 100 % vegan.
 
“Nous nous concentrons désormais sur de la nourriture de qualité. C'est fait maison par un chef local, en utilisant des ingrédients locaux quand nous le pouvons. Nous mettons beaucoup d'amour dans la nourriture. D'habitude, on ne trouve pas ce genre de chose dans le milieu du foot".

Il n'a pas tort : en ces temps de coupe du monde, avouons que les soirées foot riment plus souvent avec le triple combo pizza-saucisson-bière que menus healthy. Pourtant, les supporters des Forest Green ont bien dû s'y faire : finis, les fish and chips à la mi-temps, ce sont des burgers végétariens, wraps et falafels qui sont désormais vendus lors des matchs.

Cerise sur le gâteau-sans-oeuf-ni-lait : la spécialité du club, la Q Pie — une tarte à base de Quorn, un subsitut de viande — a carrément remporté un prix aux British Pie Awards de 2017. 

Depuis qu'il a pris ce virage écologique, le petit club familial d'antan est devenu la coqueluche de personnalités du monde écolo — parmi eux, la créatrice de mode Vivienne Westwood, amie de longue date de Dale Vince. Une "peopolisation" qui, ajoutée aux sommes déboursées pour acheter de meilleurs joueurs et une promotion en quatrième division après 127 ans d'histoire amateur, ne fait pas l'unanimité à Nailsworth.
 

Prochaines étapes : un Eco Park... et la Championship

Pas de quoi faire reculer Dale Vince. Dernier projet écolo en date : un stade tout en bois de 5 000 places — voire 10 000, tout dépendra du succès du club — construit par le cabinet d'architectes Zaha Hadid. "Quand on sait que les trois-quarts de l'empreinte carbone d'un stade viennent de ses matériaux de construction, vous pouvez voir pourquoi c'est si important — et c'est pourquoi notre nouveau stade aura la plus basse empreinte carbone de tous les stades du monde."
Le futur Forest Green Rovers Eco Stadium imaginé par Zaha Hadid Architects (Crédits : Zaha Hadid)
Le futur Forest Green Rovers Eco Stadium imaginé par Zaha Hadid Architects (Crédits : Zaha Hadid)

Mais l'ambition ultime, Vince ne s'en cache pas : "Être un club vegan de la Championship [équivalent de la deuxième division, ndlr] serait super pour notre travail et notre message. La league Two [équivalent de la quatrième division, ndlr] n'est qu'une étape sur notre lancée, explique-t-il au site d'information anglais The Set PiecesPlus nous irons loin, plus grande sera la portée de notre message."








WEDEMAIN.FR SUR VOTRE MOBILE